Exploration de la Birmanie avec « Carnets de randonnées »

Est-ce que vous pouvez vous présenter et votre blog en quelques mots ?

Passionnés de randonnée et curieux du monde qui nous entoure, nous avons eu l’idée il y a trois ans de consacrer un blog à nos itinéraires de marche et ainsi de partager les coups de cœur que nous avons pu découvrir. A l’approche de nos 30 ans, nous avons décidé de partir découvrir une partie du monde qui nous attirait tout particulièrement par sa diversité : l’Asie du Sud-Est puis la Nouvelle-Zélande. C’est ainsi que nous avons élargi la thématique du blog qui était purement dédiée à la randonnée et nous avons utilisé ce support pour partager nos aventures de voyage. Cependant, afin de respecter l’esprit premier de notre blog et de rester en cohérence avec les contenus que nous aimons partager, les articles sont essentiellement centrés sur nos parcours et les espaces naturels que nous avons eu l’occasion de découvrir à pied ou à vélo.

 

Comment avez-vous fait le choix de la Birmanie pour votre voyage ?

Lors de la préparation de nos six mois de voyage en Asie du Sud-Est, nous nous sommes beaucoup renseignés sur les différents pays qui composent cette vaste partie du monde. Notre temps de découverte étant limité à six mois, il était clair que nous aurions des choix à faire et qu’il était impossible de visiter tous les pays dans leur intégralité. Nous avons donc sélectionné huit destinations, dont la Birmanie (ou Myanmar). Ce pays nous a tout particulièrement attiré puisqu’il comporte une culture bien plus indienne que les autres états que nous avons eu l’occasion de traverser. De plus, nous rêvions tous les deux de découvrir les temples de Bagan et le célèbre lac Inle.

 

Quel est votre meilleur souvenir lors de votre voyage en Birmanie ?

L’un des plus beaux souvenirs que nous gardons de la Birmanie est notre trek de trois jours pour rejoindre le lac Inle depuis la ville de Kalaw. Au total, nous avons parcourus un peu plus de 60km sur ces trois jours.  Traversant à la fois des paysages ruraux où les cultures agricoles sont nombreuses et les montagnes de cette partie du pays, la diversité des paysages nous a enchanté tout au long de cette randonnée. Nous avons également eu la chance de dormir dans des villages d’ethnies locales différentes et ainsi d’apprécier leurs coutumes, leur cuisine… Le point de vue à l’arrivée sur le lac Inle est un moment magique ! Une pirogue nous attendait à la fin de notre marche pour nous emmener jusqu’au village situé au nord du lac. La balade en bateau prend environ 1h15, on traverse de nombreux potagers flottants, ainsi que des villages entiers sur pilotis. On aperçoit également de nombreux pêcheurs au loin. L’endroit est vraiment magnifique, tout comme le chemin que nous avons parcouru pour nous y rendre. Ce trek est certainement l’un des plus beaux que nous ayons fait en Asie, c’était également le plus dur physiquement !

 

Quelle est la plus belle photo que vous ayez prise en Birmanie ? Pouvez-nous expliquer le contexte de ce cliché ?

Cette photo est pour nous très symbolique car elle exprime ce qui nous a probablement le plus marqué en Birmanie : les enfants, souvent livrés à eux-mêmes dans leur quotidien sont toujours plein de joie et de malice. Ils portent un regard étonnant sur le monde qui  les entoure, curieux des étrangers qu’ils croisent, avenants et tactiles. Nous avons eu la chance de visiter plusieurs écoles au Myanmar où la scolarité est assez difficile. En effet, la langue officielle qui doit avoir cours dans les écoles n’est pas parlée par tous les habitants selon les provinces. C’est donc très complexe pour certains professeurs d’enseigner dans une langue qui n’est pas comprise par les enfants et vice-versa. Cependant, elle permet non seulement une éducation classique mais aussi un apprentissage des bonnes pratiques (jardinage, travaux d’intérêt généraux…). C’est un peu une école de la vie. 

 

Quel site / lieu fut un coup de cœur pour vous en Birmanie ? Pourquoi ?

Nous avons eu un énorme coup de cœur pour le site historique de Bagan. Son histoire en elle-même est déjà passionnante, mais parcourir tous ces temples et voir aujourd’hui l’activité que cela créé nous a beaucoup intéressés. Nous avons passé trois jours à Bagan afin d’avoir le temps de parcourir les temples, la plupart du temps à vélo mais également à scooter. Il faut généralement prévoir de visiter les temples très tôt le matin puis en fin de journée, la chaleur ne permet pas de rester sur le site l’après-midi. Rien n’indique l’emplacement des temples, aucune signalétique ni carte ne sont distribués, il faut bien prévoir son parcours à l’avance ! Mais nous avons été enchantés, au-delà de ce à quoi nous nous attendions, par cet espace. On ne peut pas imaginer l’étendue du site avant de s’y être aventuré. De plus, nous garderons longtemps en mémoire la beauté du lever de soleil sur le lieu magnifique…

 

Quelle est la plus belle rencontre que vous ayez faite en Birmanie ?

La rencontre qui nous a le plus marqué a été celle de notre guide Eddy avec qui nous avons fait le trek de Kalaw au Lac Inle durant trois jours. Agé de 28 ans, Eddy travaille au sein de l’agence « Tulip » qu’il a co-fondé avec cinq autres guides il y a tout juste cinq mois au moment où se déroule notre trek. Il parle plutôt un bon anglais, ce qui nous ravis, on va pouvoir échanger avec lui pendant ces trois jours de marche ! Bien que la Birmanie soit le pays le plus pauvre et le moins équipé au tri des déchets ou au recyclage que nous ayons vu en Asie, Eddy est la toute première personne depuis que nous sommes partis de France qui nous fait part du fait qu’il essaie de trouver des solutions avec ses amis pour diminuer les déchets autour de chez lui. Il nous explique les après-midi qu’il passe avec les personnes volontaires à nettoyer les campagnes environnantes, nous sommes très surpris et en même temps admiratifs de la prise de conscience des jeunes birmans. Nous nous amusons à comparer nos modes de vies, étant donné que nos âges sont quasi-similaires, c’est étonnant comme on peut finalement trouver des similitudes bien que tout semble nous opposer. Eddy nous fait part également du fait qu’il travaille pour son indépendance mais également pour subvenir au besoin de sa maman et d’une partie de sa famille qui n’a pas d’emplois. C’est très souvent le cas chez les jeunes birmans, ils travaillent jeunes et seule une minorité des étudiants poursuit des études supérieures. 

 

Avez-vous une anecdote lors de votre voyage en Birmanie à nous raconter ?

A l’approche de la fin de notre périple au Myanmar, nous décidons de nous rendre au Rocher d’Or, un endroit recommandé par le Lonely Planet dans notre guide sur l’Asie. Nous voilà donc partie pour la région du pays où se trouve ce fameux Rocher d’Or, pas évidente pour s’y rendre car les transports se font plus rares dans cette partie du pays. Nous nous rendons compte assez rapidement que l’hébergement n’est pas non plus le point le plus simple, mais nous finissons par trouver un hôtel vétuste moyennant une bonne somme de kyats. Le lendemain, nous nous rendons donc au Rocher d’Or, lieu hautement symbolique pour les bouddhistes. Le temps n’est pas avec nous, il pleut des cordes. Dans le petit bus sans toit qui nous conduit au Rocher, des birmans mâchent du bétel sans arrêt à côté de nous, cette odeur finit par soulever un peu le cœur. Arrivés au Rocher, il ne pleut plus mais la couverture nuageuse est telle que nous ne pouvons rien voir. Le fameux Rocher d’Or qui semble être en suspension est à peine visible. Mais surtout la vue depuis cette hauteur nous est cachée… Une anecdote dont on se souviendra longtemps vu le temps que nous avions mis à atteindre cet endroit ! En tout cas, pour des personnes qui ne sont pas particulièrement touchées par la religion bouddhiste, cette destination même par beau temps ne vaut pas particulièrement le détour comparée à d’autres joyaux de la Birmanie.

 

Quelle(s) impression(s) gardez-vous de votre voyage en Birmanie ?

A la fin de notre séjour en Birmanie, nous étions très partagés sur nos impressions de voyage et notre ressenti sur ce pays. Tout d’abord, du point de vue humain, on a vraiment adoré le Myanmar. Les gens sont très accueillants, curieux et attentifs. Nous avons adoré les rencontres faites avec les birmans qui ont des origines très diverses : Inde, Chine, Népal… C’est également le moins « touristique » des pays d’Asie du Sud-Est que nous avons traversé, c’est pourquoi nous avons eu le sentiment que chaque achat ne nous coutait pas grand-chose, mais également nous n’avions pas le sentiment que les locaux essayaient de nous mentir sur les prix comme nous avons pu le ressentir au Vietnam ou en Thaïlande. Nous avons énormément apprécié la franchise et la simplicité des personnes là-bas. Après nous étions plus partagé sur la facilité à effectuer des trajets, trouver un hébergement convenable… C’est le point plus compliqué quand le pays n’est pas encore aussi fréquenté que ses voisins, nous nous étions habitués à une certaine aisance sur ces points là et ça a été plus rustique que ce que nous avions connu avant. La Birmanie est aussi le pays où nous avons vu le plus de lieux insalubre, que ce soit dans les rues, les espaces naturels où les hébergements. A Mandalay, les ruisseaux du centre-ville sont d’une couleur verte fluo en raison de la pollution. Et pourtant, nous avons vu de nombreux habitants pêcher dans le fleuve afin d’avoir quelque chose à dîner… La pauvreté est marquante en Birmanie, bien plus présente que dans les autres pays d’Asie. Cela nous a mis face à une réalité que nous n’avions jusqu’alors pas connu. Mais nous gardons un souvenir merveilleux des espaces de montagne et du trek jusqu’au lac Inle qui reste la plus belle randonnée que nous ayons faite durant nos six mois en Asie du Sud-Est. 

 

Quel(s) conseil(s) donneriez-vous à un voyageur qui se prépare à partir en Birmanie ?

Nous conseillons surtout de bien prévoir la période à laquelle vous souhaitez vous rendre en Birmanie. Pour nous, il s’agissait de la période fin mai/ début juin et ce n’était pas vraiment l’idéal puisque nous avons connu le début de la saison des pluies qui nous a pas mal contraints dans nos déplacements. 

N’hésitez pas à programmer un peu vos logements aussi, on a eu un peu de mal à trouver parfois un logement décent, notamment dans des villes comme Mandalay. 

Quel objet emportez-vous toujours lorsque vous partez en voyage ?

On emporte toujours avec nous un carnet de notes et un opinel ! Nous prenons beaucoup de notes jour après jour sur nos voyages, comme ça même si on rédige longtemps après notre article sur le blog on peut se remémorer facilement le ressenti du moment et avoir les mots plus justes.  Et l’opinel c’est indispensable pour les fans de pique-nique que nous sommes !

Et pour en savoir plus sur l’univers de carnets de randonnées :

Le lien vers votre blog 

Facebook 

Twitter 

Instagram 

 

0 réponses

Répondre

Se joindre à la discussion ?
Vous êtes libre de contribuer !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *