Couverture du temple Ananda

Le temple d’Ananda, l’un des quatre temples principaux restants à Bagan. Considéré comme un chef-d’œuvre splendide de l’architecture mon. Il est connu également pour être le plus beau, le plus grand, le mieux conservé et le plus vénéré des temples de cette ancienne ville. Pendant le tremblement de terre de 1975, Ananda a subi des dégâts considérables mais il a été totalement restauré. En tant qu’un symbole religieux de Bagan, le temple d’Ananda fascine les voyageurs non seulement par son architecture unique mais aussi par la légende tragique associée à sa construction.

>>> Découvrir la région de Bagan

Le temple d’Ananda et son histoire

La légende du temple d'AnandaLe nom Ananda vient du prénom du cousin de Bouddha et veut dire la sagesse éternelle. Le temple d’Ananda, construit vers 1105 par le roi Kyanzittha, est une construction parfaitement proportionnée et typique de l’architecture de cette époque. Soit de la fin de la première période de Bagan au début de la période moyenne. À savoir entre XIe et XIIIe siècle. En 1990, à l’occasion de son 900e anniversaire, le dessus du temple fut doré tandis que le reste de l’extérieur du temple fut blanchi. Cette partie dorée s’appelle « sikhara » et se situe au centre du bâtiment. Au-dessus ue sikhara se trouve également une partie d’ornement dorée en forme de parapluie qui s’appelle « hti ». Cette structure totale en forme de stupa provient de l’Inde du Nord et montre l’influence indienne dans le style architectural de l’Ananda.

 

Selon la légende, huit moines sont arrivés un jour au palais en demandant l’aumône. Les moines ont expliqué qu’ils avaient autrefois vécu dans un temple de la grotte Nandamula dans l’Himalaya. Le roi, fasciné par cette histoire, invita les moines à rester dans son palais. Avec leurs pouvoirs méditatifs, ils ont montré au roi le paysage extraordinaire de leur temple. Ce qui donna envie au roi de construire un temple frais au milieu des chaudes plaines de Bagan. Après que les moines aient achevé la construction, le roi les tua afin de conserver l’unicité du temple. En effet, il voulait s’assurer que ces architectes ne construiraient jamais de structures similaires. Ainsi, on ne pouvait le voir qu’à Bagan.

 

Découvrir le temple d’Ananda et son intérieur

La structure du temple est influencée par le style architectural de l’Inde du nord et du peuple Mon. Ananda est l’un des rares temples permettant aux femmes de se rapprocher de Bouddha et de plaquer des feuilles d’or sur les statues. Aujourd’hui, le temple est un véritable musée. Il présente les arts birmans tels que la sculpture sur bois, sur pierre, la faïence ou encore la peinture murale etc.

L’une des particularités du temple sont les plaques en terre cuite représentant les histoires de Jakata. Ceux-ci portent sur les histoires de la vie antérieure de Bouddha avec une description en langue pali et en langue mon.

Bas reliefs sur le temple d'Ananda

Les statues du temple

Situé au centre de la structure, une chambre carré comprends quatre grandes statues de Bouddha debout. Ces statues se nomment : Kassapa (au sud), Kakusandha (au nord), Konagamana (à l’est) ainsi que Gautama (à l’ouest). Elles sont faites de bois de teck et plaquées en or. Chaque statue a sa propre caractéristique typique.

La statue de Kassapa et celle de Kakusandha ont été construits au début du XIIe siècle dès la construction du temple. Elles sont dans le geste de Dhammachakka Mudra représentant la mise en mouvement de la Roue de Dhamma.

Les statues du temple d'Ananda

Les deux restants ont été probablement fabriquées au XVIIe siècle après que les originaux aient été détruits dans un incendie. Le Bouddha Gautama, le plus récent Bouddha qui vécut il y a 2500 ans, est dans Abhaya Mudra, un geste symbolisant l’intrépidité. Le Bouddha Konagamana tient dans sa main droite un objet ressemblant une pilule. Ce Mudra (geste) pourrait présenter les enseignements du Bouddha comme un remède contre la souffrance humaine.

Deux des quatre statues du temple d'Ananda à Bagan

Vous pourrez vous rendre compte que l’expression du visage de Bouddha Kassapa semble changer lorsqu’on le regarde à différentes distances. Alors qu’il semble y avoir un sourire sur son visage de près, le sourire semble disparaître de loin.

 

Festival du temple d’Ananda

Le festival se tient au mois de janvier de chaque année. La journée la plus importante du festival est le jour de la pleine lune du mois lunaire. Où tous les villageois et les pèlerins autour de Bagan se rassemblent sur le site du temple sacré d’Ananda pour la consécration. C’est aussi le meilleur moment pour voir les rituels des bouddhistes. Mais aussi de se mêler à la vie quotidienne des Birmans, afin de mieux comprendre sa culture et son religion. Pendant le festival, promenez-vous dans le foire pour profiter les plats traditionnels birmans et l’atmosphère locale.

0 réponses

Répondre

Se joindre à la discussion ?
Vous êtes libre de contribuer !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *