Dauphin à la rivière d'Irrawaddy

Le Département de la Pêche du Myanmar a soumis la proposition d’étendre la zone de protection des dauphins au ministère. Les dauphins de l’Irrawaddy sont maintenant classés comme espèces en danger, selon la dernière liste rouge des espèces menacées établie par l’Union internationale pour la conservation de la nature (UICN).

Les dauphins d’Irrawaddy vivent généralement dans la rivière entre Mandalay et Bhamo. Pour protéger ces mammifères du danger d’extinction, la partie de la rivière Irrawaddy qui fait de 72 kilomètres de long entre Mingun et Kyaukmyaung a été désignée à « zone de protection » depuis 2006. Selon la proposition, la zone sera étendue de 118 km supplémentaires de Hti Kyauk (Sagaing) à Shwegu (Bhamo).

Cette zone est interdite à la pêche avec l’utilisation de filets de plus de 300 pieds de long, de chocs électriques, au fait d’attraper ou de tuer les dauphins Irrawaddy s’ils se piègent accidentellement dans les filets. Ceux qui ne respectent pas ces lois devront faire face à des actions judiciaires en vertu de la loi sur la pêche en eau douce de la région.

« Pour étendre la zone protégée, le département de la Pêche et la Société de conservation de la vie sauvage ont commencé leurs travaux en juin 2016. Des enquêtes ont été menées au cours de cette période. Nous allons collecter des avis et organiser des entretiens éducatifs chaque mois dans la zone protégée. De cette façon, nous serons en mesure de publier des données exactes sur la population, le taux de natalité et le taux de mortalité de ces dauphins », a déclaré Han Win, responsable de l’équipe de protection des dauphins de l’Irrawaddy du Département de la Pêche.

Selon la dernière enquête menée par le département de la Pêche et la Société de conservation de la vie sauvage en février 2018, il y ne resterait que 69 dauphins de l’Irrawaddy entre les régions de Mingun et Bhamo.

1 étoile2 étoiles3 étoiles4 étoiles5 étoiles (No Ratings Yet)
Loading...
0 réponses

Répondre

Se joindre à la discussion ?
Vous êtes libre de contribuer !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *