Rencontre avec les Inthas de Birmanie

In Paw Khone est un village flottant unique sur le lac Inle de Birmanie avec ses maisons sur pilotis qui semblent flotter au-dessus de l’eau. L’ethnie Intha y vit depuis des milliers de générations. Une identité culturelle forte qui ne se trouvent nulle part ailleurs s’est donc développée. Dans cette région, vous verrez notamment les fameux pêcheurs ramer sur une jambe. Mais aussi une technique unique d’agriculture sur l’eau. Mais aussi et surtout des maisons sur pilotis colorées où se pratique le tissage du lotus. En vous rendant dans la région, vous devrez absolument visiter les ateliers textiles. Une opportunité unique de découvrir une Birmanie authentique dans le seul endroit au monde où l’on peut trouver cette technique de tissage du fil de lotus.

Les maisons sur pilotis où sont tissés les fils de lotus

 

Extraire les fibres de lotus

Le lotus est une fleur très attachée à l’image du Bouddha. Selon la légende, lors de ses sept premiers pas, une fleur de lotus aurait surgi à ses pieds. Pour les Birmans, le lotus est donc un symbole de pureté de l’âme et on l’utilise dans de nombreuses cérémonies. À l’origine du tissage de cette fleur, on dit qu’il y a une centaine d’année une femme offrait régulièrement des lotus au temple près de chez elle. Elle découvrit plus tard qu’il était possible de collecter les fils extraits de la tige. Puis, qu’il était possible de les transformer en tissus. De ces tissus, elle a créé une robe spéciale afin de l’offrir comme offrande à un bonze.

Récupérer les fils des plants de lotus sur le lac InléÀ l’entrée de l’atelier textile, vous rencontrerez une vieille femme assise à une petite table de bois, découpant des lotus en petits morceaux. Puis, elle extrait leurs fibres à la main à l’aide d’un couteau. Les fibres sont soigneusement humidifiées et roulées ensemble pour former des fils. On répète cette étape plusieurs fois afin de produire des fils longs et fins utilisés pour le tissage. Celle-ci est la première et la plus importante étape du processus de fabrication textile à partir de lotus. Les artisans doivent donc être habiles, méticuleux et patients.

Il faut obtenir de nombreuses tiges de lotus pour tisser un produit. En effet, des milliers de tiges ne donneront que 50 petits centimètres de tissu. Par conséquent, le prix de produits véritables en soie de lotus est supérieur à celui des produits en coton ou en soie. On peut payer jusqu’à 400USD pour un article.

 

Tisser le lotus

Ensuite, on passera à la création des bobines. À l’aide d’une machine qui semble antique mais qui ne manque pas d’efficacité, on enroule les fils. On peut voir comment le fil est mis en bobine et torsadé afin d’augmenter sa solidité. Cette étape s’appelle le bobinage (technique qui consiste à enrouler le fil teint autour d’une bobine permettant par la suite de le tisser), pour enfin arriver au tissage.

Le tissage, étape cruciale de la production d'étoffes en lotus

Pour finir, les fils de lotus sont transformés en produits en utilisant les anciens métiers à tisser avec plusieurs pédales et des fusains qui permettent de rajouter des motifs sur la pièce. C’est la dernière étape du processus de tissage de la soie de lotus. Le tissage du lotus dans la région du lac Inle est donc une véritable tradition artisanale à ne pas manquer lors d’une visite de la région. Vous pourrez notamment découvrir chacune des étapes de fabrication de ces produits d’exception.

1 étoile2 étoiles3 étoiles4 étoiles5 étoiles (No Ratings Yet)
Loading...
0 réponses

Répondre

Se joindre à la discussion ?
Vous êtes libre de contribuer !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *