Gwendoline au Cambodge

Bénévolat et découverte de la campagne Cambodgienne avec Gwendoline

Gwendoline du blog gwenenvoyage.fr partage avec nous son expérience du bénévolat au Cambodge. Une découverte en profondeur du pays khmer, au rythme des Cambodgiens, pleine de sérénité, de sourire et d’insouciance !

Est-ce que vous pouvez vous présenter et votre blog en quelques mots ?

Je m’appelle Gwendoline, j’ai 26 ans et je suis originaire de Lille. J’ai effectué mes études en marketing en essayant de voyager dès que cela m’était possible avec un petit budget : Canada, États-Unis, Asie… Je suis passionnée par les voyages mais aussi par l’organisation et la recherche de bons plans, logements authentiques ou visites insolites. J’ai créé mon blog il y a quelques mois afin de partager mes coups de cœur, conseils, bonnes adresses et vidéos. Je souhaite aussi proposer plus de contenus liés à un mode de vie responsable, que ce soit en voyage ou pour améliorer notre quotidien.

 

Comment avez-vous fait le choix du Cambodge pour votre voyage ?

C’est plutôt lui qui est venu à moi ! Je venais de terminer mes études. Après deux ans d’alternance dans une entreprise de crédit en tant que chargée de marketing, je voulais participer à un projet éthique, social et éducatif, et vivre une expérience hors des sentiers battus : j’ai donc décidé de partir en tant que volontaire à l’étranger pendant quelques mois. Etant donné que je ne connaissais pas le monde du volontariat, je me suis rapprochée d’une association franco-belge qui participe aux échanges internationaux de jeunes dans le monde. J’ai sélectionné les missions qui m’intéressaient et j’ai ensuite été choisie par l’association Cambodian Youth Action. La mission concernait le centre d’éducation globale à Siem Reap, un centre éducatif qui cherche à offrir l’accès à l’enseignement de l’anglais pour les enfants dans les zones rurales. Quelques semaines plus tard, je décollais pour le Cambodge ! J’ai également profité de ce voyage pour découvrir d’autres pays en Asie du Sud-Est.

 

Quel est votre meilleur souvenir lors de votre voyage au Cambodge ?

En tant que volontaire, je donnais des cours d’anglais l’après-midi, de 13h à 19h. Bien que l’apprentissage de l’anglais soit très important pour les enfants, j’ai eu le sentiment que les moments passés avec eux entre les cours l’étaient encore plus. Souvent, les enfants restaient à l’école une fois leurs cours terminés. Nous faisions beaucoup de jeux avec eux et nous passions de superbes moments ensemble. Je me souviens d’un moment particulier, vers 17h, avant qu’un autre cours commence. Nous avions lancé le jeu « 1, 2, 3 soleil ». Les enfants ne connaissaient pas ce jeu et avaient beaucoup apprécié. C’est un moment qui m’a touchée : le coucher de soleil sur la campagne Cambodgienne, les éclats de rire des enfants… Il en faut peu pour être heureux !

 

Quelle est la plus belle photo que vous ayez prise au Cambodge ?

gwendoline au Cambodge

Ce n’est pas mon plus beau cliché mais sans doute un de mes plus beaux moments que j’ai envie de partager avec vous : une partie de carte, sur le sol, avec les enfants et les autres volontaires ! Dès que nous sortions le jeu de cartes, petits et grands nous rejoignaient pour former un cercle et jouer. Nous avons partagé de nombreux moments et fous rires grâce à des jeux simples.

 

Quel lieu fut un coup de cœur pour vous au Cambodge ? Pourquoi ?

Gwendoline au Cambodge

Sans hésiter, les temples d’Angkor. C’est un lieu très touristique et j’étais impatiente de le visiter. Je n’ai pas été déçue ! J’ai eu de la chance car ce n’était pas la pleine saison, il y avait donc peu de monde. Je suis complètement tombée sous le charme d’Angkor : son cadre naturel, sa beauté, ses temples, et bien sûr son histoire… L’atmosphère est particulière, cela m’a beaucoup émue.

Le site est immense et il y a beaucoup de temples à visiter. Je n’ai pas regretté d’avoir pris un guide français le premier jour de ma visite et je le recommande : c’est important pour bien comprendre le contexte et l’histoire du pays. Il y a également beaucoup de temples cachés dans la campagne Cambodgienne, à l’extérieur d’Angkor.

 

Quelle est la plus belle rencontre que vous ayez faite au Cambodge ?

Il n’y a pas eu une rencontre qui m’a marquée plus qu’une autre. Ce sont toutes les rencontres avec les enfants et les locaux qui m’ont touchées : rire avec eux, faire des jeux, échanger… Même si nous ne parlions pas la même langue, je garde en tête de nombreux moments où ils m’ont appris des choses sur eux et leur pays.

 

Avez-vous une anecdote lors de votre voyage au Cambodge à nous raconter ?

Quand je suis arrivée, en pleine saison des pluies, certaines routes et maisons étaient complètement inondées. Pour nous, c’était très impressionnant, mais pour les Cambodgiens, la vie continue ! Le premier matin, j’ai enfilé mes chaussures de marche imperméables, en pensant que mes chaussures ne prendraient pas l’eau. Le responsable m’a gentiment conseillée de mettre des tongs et il avait raison… Nous devions nous rendre à l’école à pied, avec de l’eau jusqu’aux genoux.

Mes proches étaient très inquiets de cette situation. Au début, cela a été difficile d’accepter de marcher dans l’eau ou de rentrer avec les vêtements couverts de boue ! Je me suis finalement détendue et, comme les Cambodgiens, j’en ai plutôt ri !

 

Quelle(s) impression(s) gardez-vous de votre voyage au Cambodge ?

Même si je savais que cela allait être différent de la France, je ne m’attendais pas à une telle différence. Le rythme est très lent au Cambodge, c’est un peu compliqué à gérer au début. Les habitants prennent le temps, sont accueillants, toujours souriants. Ils accordent également beaucoup d’importance à l’entrepreneuriat local. C’était incroyable de découvrir leur façon de vivre, leur maison, comment ils construisent autant avec peu de moyens. Je me suis souvent sentie toute petite face à la maturité des enfants, à ce qu’ils peuvent gérer et faire à leur âge. Depuis mon retour, j’arrive à cerner l’essentiel, à ne plus m’attarder sur les choses futiles et je suis moins matérialiste. J’essaie de garder la positivité et le calme des Cambodgiens avec moi. Je pense que nous avons beaucoup à apprendre d’eux, sur la manière dont ils vivent l’instant présent sans se soucier de demain.

 

Quel(s) conseil(s) donneriez-vous à un voyageur qui se prépare à partir au Cambodge ?

Gwendoline au Cambodge

De passer le plus de temps possible en dehors des grandes villes, loin des touristes ! J’ai d’ailleurs écrit à ce sujet sur mon blog. Il y a beaucoup plus à découvrir dans la campagne. Si vous avez peur ou ne vous sentez pas en sécurité, vous pouvez faire appel à certaines agences qui proposent des balades et qui ont à cœur d’aider les locaux.

N’oubliez pas de garder l’esprit ouvert et profiter du moment présent ! Il est parfois difficile de comprendre la culture ou les habitudes des locaux. La plupart des habitants ne sont jamais sortis de leurs villages et ne parlent pas anglais, il faut donc être patient et s’adapter.

 

Quel objet emportez-vous toujours lorsque vous partez en voyage ?

Je n’oublie jamais d’emporter des photos de mes proches ! C’est mon habitude, j’aime les accrocher au mur ou les garder simplement dans mon sac. Cela me permet de me sentir chez moi n’importe où !

 

Un dernier mot ?

J’espère avoir donné envie à vos lecteurs de visiter le Cambodge ! C’était chouette de se replonger dans de jolis souvenirs, merci !

Si vous avez besoin de conseils pour préparer votre voyage au Cambodge ou ailleurs, n’hésitez pas à me contacter sur mon blog !

 

Et quoi de mieux pour résumer cette belle aventure cambodgienne qu’en vidéo ! Une jolie fenêtre ouverte sur le Cambodge par Gwendoline !

Et pour en découvrir plus sur Gwendoline et ses voyages, c’est par ici :

Le blog gwenenvoyage.fr
Facebook
Twitter
Instagram
Youtube

0 réponses

Répondre

Se joindre à la discussion ?
Vous êtes libre de contribuer !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *