Football au Vietnam

Que représente le football au Vietnam ?

Lorsque l’on parle de football, le Vietnam n’est généralement pas le premier pays qui nous vient en tête. Et pourtant, le foot fait l’unanimité dans le pays avec beaucoup d’adeptes de ce sport ! L’histoire entre le football et le Vietnam a débuté il y a plus d’un siècle et le pays a su franchir beaucoup d’étapes pour progresser au niveau international. Dans cet article, nous reviendrons sur l’évolution du football au Vietnam et nous observerons les nouveaux défis qui attendent le pays.

L’histoire du football au Vietnam

Le football au Vietnam : l'équipe nationale

Le football au Vietnam initié par les français

Le football au Vietnam tire ses origines du passé colonial du pays. Le premier match de football au Vietnam s’est déroulé en 1905 à Saigon en opposant des soldats français et anglais. Ce sont les français qui ont créé les premiers clubs du pays notamment avec le Cercle Sportif Saïgonnais fondé en 1906. Mais très rapidement les Vietnamiens ont montré un fort intérêt pour ce sport avec la création, en 1910, du Gia Dinh Sport, le premier club vietnamien. Lors de cette période coloniale, le football profita d’un élan populaire dans tout le pays. De nombreuses compétitions furent organisées rassemblant des foules toujours plus grandes. Le football a participé à l’intégration des premiers loisirs dans la société vietnamienne. De plus, il permet aux différents groupes sociaux de se côtoyer autours d’une activité commune.

L’organisation du pays

Lorsque le Vietnam fût séparé en deux, après la guerre d’Indochine en 1954, deux équipes nationales ont vu le jour : une équipe au Nord et une équipe au Sud. Chacune voulant avoir un rayonnement international et représenter l’identité du pays. L’équipe au Nord n’a affronté que des pays communistes tandis que le Vietnam du Sud a participé aux deux premières éditions de la coupe d’Asie des nations.

La réunification du Vietnam en 1954 encouragea la création d’une fédération de football du Vietnam en 1962. Or, ce n’est qu’en 1991 que l’équipe réunifiée du Vietnam disputa son premier match officiel face aux Philippines (2-2).

Après plusieurs résultats décevants dans les différentes compétitions internationales, c’est en 2007 que le Vietnam a créé la surprise. L’équipe nationale accède aux quarts de finale de la Coupe d’Asie des nations. Ce résultat place donc le pays comme l’une des meilleures nations du continent. De plus, le Vietnam confirme ce résultat en remportant, l’année suivante, la coupe d’Asie du Sud-Est. Ces belles performances ont considérablement développé la notoriété du sport dans le pays avec une forte augmentation du nombre de pratiquants.

Une vie au rythme du football

Le foot au Vietnam : champion d'Asie du Sud-Est

Le football, l’un des divertissements favoris des vietnamiens

Le foot est rapidement devenu une institution au Vietnam. Dans les grandes villes, on retrouve beaucoup de terrains synthétiques pour permettre aux habitants de jouer facilement au football. La plupart du temps, ce sont des groupes d’amis ou de collègues qui réservent les terrains le temps d’un match. Le foot se pratique donc généralement de manière conviviale comme pour la plupart des sports dans le pays.

Les Vietnamiens sont aussi de fidèles spectateurs et supporters de foot. Le spectacle, l’intensité et les stars de la Premier League, la première division anglaise, ont vite conquis les Vietnamiens. De nombreux fanclubs de clubs anglais se sont formés partout dans le pays, même à 12 000 km de l’Angleterre. La page Facebook des fans de Manchester United au Vietnam a atteint les 600 000 abonnés ! Ainsi, en visitant les grandes villes du Vietnam, vous aurez l’occasion d’aller boire une verre dans l’un des nombreux bars de supporters. Voici quelques adresses de bar diffusant les matchs de Premier League et accueillant les clubs de supporters.

  • Le Kop Cafe est le QG des supporters de Liverpool à Hanoi
  • Kasa Garden est un café des sports bien connu à Ho Chi Minh, accueillant régulièrement les fans d’Arsenal
  • Universal 2 regroupe les fans de foot à Da Nang lors des matchs de Premier League et de Ligue des Champions

Un accent particulier sur la formation du football au Vietnam

Afin de développer le foot au Vietnam ainsi que le niveau de l’équipe nationale,  le pays a investi dans la formation de ses jeunes joueurs.

C’est dans ce sens que Jean-Marc Guillou a ouvert, en 2015, sa nouvelle académie de football à Ho Chi Minh. Cet ancien joueur de ligue 2 est devenu un formateur très populaire en ayant installé plusieurs académies en Afrique. Ainsi, de nombreux joueurs internationaux comme Yaya Touré, Bensebaini Ramy ou encore Gervinho sont passés entre les mains de Jean-Marc Guillou. Le 7 septembre 2015, 10 jeunes vietnamiens, nés en 2003 et 2004, ont fait leur entré dans l’académie de l’entraîneur français. Ces joueurs avaient été sélectionnés parmi 6000 candidats observés lors de détections dans tout le pays. L’académie est même en partenariat avec Arsenal qui suit l’évolution des différents pensionnaires.

D’autres académies ont également vu le jour pour accueillir de jeunes talents. Les clubs proposent de plus en plus de centres de formation pour préparer leur future équipe première. Dans le foot, une nation forte se doit d’avoir un championnat développé pour permettre aux joueurs locaux d’évoluer au plus haut niveau.

Ces efforts portent déjà leurs fruits. En effet, l’équipe des moins de 23 ans du Vietnam a su se hisser en finale de la Coupe d’Asie des nations 2018. Malheureusement, les jeunes Vietnamiens ont encaissé un but à la dernière minute des prolongations, anéantissant leur rêve de soulever la coupe. Après cet exploit, Forbes a désigné la formation footballistique du Vietnam comme la meilleure d’Asie du Sud-Est.

Prochain objectif : participer à une coupe du monde

Une qualification pour une coupe du monde ? Tout le pays en rêve ! Or, les places sont chères : la dernière coupe du monde n’a offert que 5 places à la zone Asie-Océanie. La tâche parait donc encore compliquée pour les vietnamiens. En effet, les niveaux du Japon, de l’Australie ou encore de la Corée du Sud paraissent difficilement atteignables à court terme. Lors des phases qualificatives de la coupe du monde 2018, le Vietnam n’est pas sorti de son groupe battu par l’Irak et la Thaïlande. Concernant la coupe du monde 2022, l’équipe du Vietnam débutera sa compagne de qualification en septembre 2019 avec 6 premiers matchs de qualification.

Mais c’est la coupe du monde 2026 dans laquelle le Vietnam place tous ses espoirs. En effet, cette édition comptera 48 équipes contre 32 actuellement. L’Asie pourrait disposer de 9 places qualificatives ce qui augmenterait nettement les chances du Vietnam de participer à la compétition. De plus, cette échéance qui arrive dans 7 ans permet de laisser le temps pour apprécier les investissements de formation des jeunes joueurs vietnamiens.

Si vous souhaitez visiter les villes du Vietnam où le football est le plus populaire et jouer un match avec les Vietnamiens, rendez-vous sur Carnets d’Asie !

1 étoile2 étoiles3 étoiles4 étoiles5 étoiles (1 votes, average: 5,00 out of 5)
Loading...
0 réponses

Répondre

Se joindre à la discussion ?
Vous êtes libre de contribuer !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *