La musique traditionnelle au Vietnam

La musique vietnamienne : un reflet de l’identité du pays

Influencée par la musique chinoise, indienne et occidentale, la musique traditionnelle du Vietnam est à l’image du pays, elle est multiculturelle. En effet, chaque région, chaque ethnie a sa propre musique, son propre style. Par exemple, dans le nord du pays on parle d’une musique de savant comme le Hat Quan Ho. Puis, dans le centre on trouve la musique royale et dans le sud c’est la musique des amateurs avec des morceaux aux rythmes variés. On peut donc trouver plusieurs genres musicaux au Vietnam comme la musique de cour, de cérémonie, religieuse, de divertissement, de théâtre, paysanne, moderne, occidentale et proto-indochinoise. Pour jouer cette musique, les Vietnamiens utilisent de nombreux instruments et notamment la guitare lune, la guitare à 2, 3 ou 4 cordes, le tambourin, le petit tympan de cuivre ou encore la flûte de bambou monocorde. Chaque son est produit avec la peau, la pierre, le métal, l’argile, la soie, le bambou ou la calebasse.

La pratique de la musique traditionnelle au Vietnam

Autrefois, la musique traditionnelle était majoritairement jouée lors de cérémonie royale et religieuse. Mais, aujourd’hui, beaucoup de Vietnamiens jouent aussi pour renforcer leurs forces vitales, prolonger leur vie, pour divers rituels ou tout simplement pour s’amuser.

La musique traditionnelle du Vietnam, un patrimoine immatériel

Apparût au milieu du IIème siècle, la musique traditionnelle vietnamienne se découpe en 3 registres : les mélodies populaires (chansons d’amour et berceuses) qui sont souvent jouées sans instruments, les musiques classiques (Hat a Dao,…) elles sont jouées avec un orchestre qui se compose d’une quarantaine de musiciens et la musique de théâtre.

Aujourd’hui, la musique traditionnelle du Vietnam compte 5 sortes de musiques classées au patrimoine mondial immatériel de l’UNESCO. Les voici :

  • La musique de Nha Nhac : il s’agit d’un genre de musique royale aussi appelé « la musique de cour de Hué ». Vous l’aurez compris, le Nha Nhac provient de l’ancienne cité impériale. Classé à l’UNESCO le 3 novembre 2003, cet art s’accompagne de sublimes danses fastueuses. Il est né sous la dynastie des Ly (1009-1225) et est resté très apprécié de la cour jusqu’à la dynastie des Nguyên (1802-1945).

Autrefois, le Nha Nhac symbolisait l’éternité du pouvoir royal ainsi que la prospérité de la dynastie.

  • La musique de Gongs du Tay Nguyen : originaire de la région centrale du Vietnam, ce style de musique est très populaire chez les ethnies de ce territoire. Utilisé pour communiquer avec les divinités des ethnies et lors des rituels comme celui de l’invocation des pluies ou pendant les mariages, le Gong du Tay Nguyen est considéré comme étant un instrument sacré. Il fût inscrit à l’UNESCO le 15 novembre 2005.

Les gongs de Tay Nguyen

  • La musique de Ca Tru : née pendant la dynastie des Ly au XIème siècle et classé à l’UNESCO en 2009, le Ca Tru est l’art traditionnel le plus connu du Vietnam. Au départ, ce genre musical était appelé « Hat Khuôn » et il était joué lors des rites royaux et religieux. Puis, étant devenu très populaire pendant le XVème siècle, le « Hat Khuôn » devint le « Hat Hang Ho » et fût joué pour d’autres évènements tels que les mariages. Aujourd’hui, en plus de son nom actuel on parle également du chant des courtisanes ou du chant des savants.

Le chant traditionnel Ca Tru

Lors d’une représentation de Ca Tru la chanteuse, entourée de son public, frappe sur une planchette de bois avec une baguette pendant qu’elle chante. Elle est accompagnée d’un joueur de luth ainsi que d’un joueur de tambour.

  • Chants à l’entrée de la maison communale Hat Hoan : située dans le nord du Vietnam, dans la province de Phu Tho, Hat Hoan est le vestige des rois fondateurs Hung. Classé au patrimoine mondial de l’UNESCO en 2011, ces musiques sont principalement chantées au printemps durant le nouvel an lunaire ou lors des fêtes de villages. Les chants de Hat Hoan honorent les rois fondateurs ainsi que les génies protecteurs des villages, de la nature, de la vie et du travail.
  • La musique de Quan Ho : c’est une musique populaire essentiellement jouée en groupe et acapella. Aussi, appelé « Kinh Bac », ce genre musical est une manifestation artistique qui a principalement lieu dans la province de Bac Ninh. La musique de Quan Ho est originaire des anciens chants d’amour. Inscrite à l’UNESCO en 2009, c’est une musique splendide à écouter et que vous pourrez découvrir lors des fêtes de printemps qui suivent la célébration du Têt.

Les instruments de musique du Vietnam

La musique traditionnelle du Vietnam est accompagnée de divers instruments de musiques originaires du Vietnam. En vous rendant à un spectacle de musique traditionnelle, vous pourrez aussi découvrir l’ingéniosité et le savoir des artisans locaux.

  • Monocorde (Dan Bau) : c’est une caisse de son en forme de rectangle fabriquée à partir de bambou ou de bois dur. Le Dan Bau se compose d’une corde en soie ou en bronze dont l’une des extrémités est reliée à une roulette tandis que l’autre extrémité est attachée à une caisse en bois. Cet instrument est souvent utilisé pour accompagner les discours ou les chansons douces. Beaucoup de Vietnamiens disent que le monocorde fait parti de leur âme. C’est l’un des instruments vietnamiens le plus original du pays.

Le Dan Bau vietnamien

  • La vielle à 2 cordes (Dan co) : avec une forme de cigogne, le Dan Co est l’instrument préféré des Vietnamiens. Transmis de génération en génération, il a un rôle important dans les orchestres. Cet instrument se compose de 2 chevilles en bois, d’un crochet mobile et d’une caisse de résonance recouverte d’une peau de serpent. Pour produire de superbes notes, le musicien utilisera un archet.
  • Luth-lune (Dan Nguyet) : utilisé à partir du XIème siècle, le luth lune produit des sons plutôt forts autour de diverses émotions. Il est employé pour la musique folklorique, les rituels funéraires ou encore les récitals de musique de chambre. Le Dan Nguyet doit son nom à sa caisse de résonnance qui a la forme d’une lune.

Le luth lune dans la musique traditionnelle vietnamienne

  • Gong : instrument sacré des ethnies minoritaires des hauts-plateaux du Vietnam. Le gong est fait en alliage de laiton, en mélange de laiton et d’or ou bien en argent et en bronze.

>> Pour découvrir le Vietnam

0 réponses

Répondre

Se joindre à la discussion ?
Vous êtes libre de contribuer !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *