La pratique de l'alcool au Vietnam

La consommation de l’alcool fait partie intégrante de la culture, de la tradition et du mode de vie des Vietnamiens. Les Vietnamiens boivent de l’alcool pour presque toutes les occasions ou même pour aucune occasion spéciale. En effet, l’alcool constitue un moyen d’aborder les gens, de débuter une conversation avec des inconnus ou de s’amuser avec ses amis. Il s’agit donc d’une tradition pleine de convivialité, de sincérité et un symbole d’amitié, on ne boit jamais un bon alcool seul mais on le partage avec des amis. Quand les locaux vous invitent à boire un petit verre d’alcool, c’est une façon d’accueillir amicalement leurs invités. Alors, il vaut la peine d’avoir un aperçu sur l’habitude et la manière de boire de l’alcool au Vietnam afin que vous puissiez en tirer le meilleur parti !

Les types de boissons alcoolisées au Vietnam

La bière ou Bia : La reine de l’alcool au Vietnam

La bière, l'alcool incontournable au Vietnam

Il s’agit de la boisson alcoolisée la plus populaire au Vietnam. Pour toutes les occasions, petites ou grandes, la bière sera l’accompagnement parfait pour les repas vietnamiens. Du simple repas familial, à un anniversaire, un mariage ou bien pour les fêtes importantes, la bière sera de la partie. Il existe trois types de bière les plus consommés au Vietnam : la bière en bouteille ou en canette, la bière à la pression et la bière artisanale.

Parmi celles-ci, la bière pression, ou Bia hoi, arrive en tête en étant la préférée de la plupart des Vietnamiens. Lors d’une balade dans les grandes villes, on peut croiser des petits restaurants vendant le Bia hoi, souvent installés en plein air sur les trottoirs avec des tables et tabourets en plastique. De fait, elle est une bière légère qui contient environ 4% d’alcool. On apprécie que cette boisson bien fraîche et à la saveur douce avec un parfum très fin. Pour un prix modique de 10.000VND – 12.000VND, soit environ 0,5 euros, on peut s’offrir un petit verre aussi populaire qu’agréable. D’ailleurs, on consomme également de la bière en cannette ou en bouteille lorsque l’on fête chez soi. Quelques marques de bière locale connues sont Truc Bach, Saigon, Huda, Hanoi, etc.

La bière en bouteille au Vietnam

Enfin, en étant en vogue ces dernières années, la bière artisanale est de plus en plus appréciée en raison de son élaboration exquise à partir d’ingrédients spéciaux, sa production à petite échelle et son arôme incroyable. Fabriquée manuellement à partir d’ingrédients naturels, il y en a pour tous les goûts!

L’alcool au Vietnam fait maison

La boisson alcoolisée la plus connue au cœur de la culture de consommation d’alcool au Vietnam est l’alcool fait main qui est fabriqué à partir de céréales. En effet, en raison de la civilisation rizicole depuis la nuit des temps, les habitants savent fabriquer traditionnellement l’alcool à partir d’ingrédients  ayant une haute teneur en amidon telles que le riz gluant, le maïs, le manioc, le sarrasin, etc. Parmi lesquelles, le riz gluant ou « ruou gao » constitue l’ingrédient le plus utilisé en raison de son parfum particulier et sa douceur caractéristique. Presque toute activité autour de la table inclut de l’alcool et vous aurez sans aucun doute l’occasion d’y goûter lors d’une nuit chez l’habitant.

>> Dormir chez l’habitant au Vietnam : Tout savoir

L'alcool au Vietnam fait maison

Chez les ethnies, le partage de l’alcool de riz est parfois plus spécifique. Le « ruou can » est un type d’alcool de riz consommé directement dans la jarre à l’aide de pailles en bambou, parfois d’une seule que l’on se transmet à tour de rôle. Ainsi, boire le « ruou can » est un synonyme de partage et de convivialité entre le propriétaire et ses invités ou entre amis.

La convivialité de l'alcool au Vietnam

D’ailleurs, il existe une sorte de liqueur distillé aux herbes ou aux animaux, qui est considérée comme une médecine traditionnelle bonne pour la santé. Il est assez difficile d’en trouver dans le commerce car chaque famille a sa propre façon de la macération dans de l’alcool. L’alcool de riz à haut degré alcoolique est généralement laissé macérer avec des plantes médicinales ou des animaux tels que les serpents, les geckos, les hippocampes. Ces ingrédients sont placés dans une grande bouteille pendant des années jusqu’à ce que les substances extraites de ces herbes ou animaux se dissolvent dans de l’alcool.

Le serpent, un ingrédient incontournable de l'alcool au Vietnam

Le vin vietnamien

De fait, le vin n’est pas une boisson traditionnelle au Vietnam puisque l’on préfère les boissons alcooliques fortes. D’ailleurs, jusqu’à récemment, le pays ne possédait pas ou peu de terrains viticoles et ne maîtrisait pas les techniques complexes de vinification. Jusqu’à la colonisation française, les Français cherchaient un endroit pour reproduire leur culture de la vigne et ils trouvèrent la ville de Dalat, qui devint la capitale du vin vietnamien.

Le vin de Dalat

Cette ville, située sur les hauts plateaux à 1500m d’altitude, fut une station climatique pour les colons français. Son climat clément permet aux arbres de donner des fruits en abondance. Le vin de Dalat est donc devenu une marque de vin vietnamien célèbre, susceptible de concurrencer les marques importées.

Les « règles » de la consommation de l’alcool au Vietnam

En Vietnamien, « nhau » est une expression locale désignant « boire de la bière (ou de l’alcool) avec des amis ». Pour « nhau » avec des Vietnamiens, il y a quelques points à retenir, dont le plus important est le plaisir de passer du temps avec des amis. Mais à part ça, n’oubliez pas de boire sans crier « dzo », ce qui est la version locale de « trinquer ». Cela est suivi souvent par un compte à rebours de « 1, 2, 3…dzo » ou en vietnamien « mot, hai, ba…dzo ». Il s’agit d’une phrase essentielle à connaître lorsque vous buvez avec des locaux. Après cela, il existe une phrase pour encourager les gens à consommer rapidement de l’alcool : « Tram phan tram », signifiant « boire cul sec ». Si vous « nhau » avec des personnes plus âgées que vous, vous devez utiliser les deux mains pour leur offrir de la bière ou de la nourriture.

Occupant une place importante sur la liste en ce qui concerne la consommation d’alcool, le Vietnam a donc des graves problèmes de consommation excessive de l’alcool. En effet, tant de gens se retrouvent dans des accidents horribles lorsqu’ils rentrent chez eux après avoir bu. Pour réduire les accidents de circulation, une nouvelle loi a été mise en vigueur à partir du 1er janvier 2020 dans laquelle ceux qui conduisent en état d’ébriété seront condamnés à une amende plus élevée, soit jusqu’à une trentaine de millions dongs ou des milliers de dollars en fonction de la violation. En plus de cela, leur permis de conduite peut être révoqué pour 24 mois au maximum. Alors, le vieux slogan s’applique : si vous buvez, ne conduisez pas ! Si vous consommez de l’alcool, il vous faut prendre le taxi ou le moto-taxi pour rentrer chez vous.

La pratique du "Nhau" au Vietnam

Vous l’aurez compris, une halte dans un lieu de « nhau » lors de votre séjour au Vietnam est incontournable pour vous immerger au cœur de la vie locale et faire quelques rencontres formidables. La rue de Ta Hien à Hanoi et la rue de Bui Vien à Saigon sont les lieux les plus trépidants pour bien pratiquer le « nhau » au Vietnam.

Et pour découvrir le Vietnam, vous essayer à l’alcool local et pratiquer le « Nhau » :

>> La grande traversée du Vietnam en 15 jours

>> Cao Bang et la RC4, un voyage à travers l’histoire

>> Un trek entre Bac Ha et Hoang Su Phi

0 réponses

Répondre

Se joindre à la discussion ?
Vous êtes libre de contribuer !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *