Les animaux sacrés dans la culture vietnamienne

Ces animaux sacrés qui font les légendes

Les mythes et les légendes font partie intégrante de la vie spirituelle des Vietnamiens. Sur la création de toutes les choses, le pays regorge de nombreuses légendes mythiques expliquant leur origine et ce qu’elles signifient pour la vie des habitants. Les animaux ne font pas exception. En effet, les créatures mythiques, soit très rares soit inexistantes, sont très vénérés par les Vietnamiens, au point qu’elles peuvent être trouvés sur divers objets sacrés au Vietnam, de la décoration des palais et des temples aux costumes et aux ustensiles impériaux. De ceux qui sont étranges aux animaux adorables, les créatures mythiques du Vietnam représentent un aspect important de l’humanité et de notre relation avec la planète. Voici les animaux vietnamiens sacrés ainsi que leur symbole dans la culture vietnamienne.

Le dragon dans la culture vietnamienne

Il s’agit probablement de la créature mythique la plus importante de la culture asiatique en général et du Vietnam en particulier. Les Vietnamiens croient qu’ils sont les descendants du dragon et la naissance du pays était étroitement liée à cet animal. Sur l’origine des Vietnamiens, la légende raconte que Lac Long Quan, roi des dragons qui vivaient dans l’eau, épousa Au Co, une fée de la montagne immortelle. Elle portait un sac d’œufs contenant cent enfants connus collectivement sous le nom de Bach Viet, ancêtres du peuple vietnamien. Le fils aîné est devenu le roi Hung Vuong, le fondateur du pays. Il existe donc un proverbe qui dit les Vietnam sont les « enfants du dragon et petits enfants de la fée ».

Le dragon dans la culture vietnamienne

La naissance de la capitale du pays était également liée à cet animal sacré en portant le nom « Thang Long » (la montée du dragon). D’ailleurs, selon une légende vietnamienne, c’était grâce au retour des dragons bienfaiteurs que les envahisseurs du Nord furent mis en déroute. Leurs langues de feu crachées se transformèrent au contact de la mer en multitude d’îlots, écueils aux formes extravagantes. C’est d’ailleurs pour cela que cette baie est connue en vietnamien sous le nom de Ha Long (la descente du dragon) et devenue l’une des merveilles du monde.

Un dragon d'or de la dynastie Nguyen

Le dragon était employé fréquemment dans l’art de la décoration et de la sculpture. Symbolisant le pouvoir et l’immortalité, c’était un symbole spécial des empereurs Vietnamiens. En effet, les motifs de dragon à cinq griffes n’étaient utilisés que dans la décoration du manteau et des objets des rois tandis que ceux de dragon à trois ou quatre griffes étaient réservés aux dignitaires de la cour. Les sculptures de dragons sont également observées dans la décoration des pagodes et des palais royaux. Pour un pays agricole comme le Vietnam, il est proche de la vie de population car il est considéré par cette dernière comme un élément de bonheur avec ses bienfaits dans la régulation harmonieuse de la pluie et du vent.

Le phénix

Le phénix dans la culture vietnamienne

Alors que le dragon symbolise le pouvoir supérieur de l’empereur, le phénix représente la reine et les femmes nobles en général. Considéré comme le roi des oiseaux, le phénix est doué d’une grande longévité et caractérisé par son pouvoir de renaissance après s’être consumé dans les flammes. Cet élégant oiseau légendaire constitue également un symbole de la grâce, de la vertu et de l’orgueil des femmes. L’image du phénix et du dragon est celle d’un couple qui réussit sur tous les plans. Comme le dragon, le phénix fut inventé en fonction du rôle de différents animaux ou oiseaux. Sa tête vient de celle de l’oie sauvage, le menton de l’hirondelle, le bec du poulet, le cou du serpent, le corps de la tortue, la queue du poisson et du paon.

Ainsi, les motifs de phénix étaient principalement employés dans l’architecture et la décoration des constructions dédiées aux femmes. Sous les dynasties féodales, lorsque les rois portaient les manteaux dragons dans la cour, les reines s’habillaient de manteaux phénix. Les palais de la mère du roi, de la reine et des concubines étaient également décorés de phénix au lieu du dragon. Les motifs décoratifs de phénix sur la toiture des palais Dien Tho et Truong Sanh dans la citadelle impériale de Hué sont un exemple.

>> Le guide complet de la citadelle impériale de Hué

La tortue dans la culture du Vietnam

Parmi les quatre animaux vietnamiens sacrés, seule la tortue est réelle. Cet animal occupe une place importante dans la culture vietnamienne en symbolisant la force, la longévité et l’intelligence. Au temple de la Littérature construit en 1070, abritant la première université du Vietnam, on trouve également 82 stèles de docteurs, toutes posées sur le dos de tortues en pierre, pour honorer les premiers lauréats des concours mandarinaux.

La tortue au temple de la litterature

D’ailleurs, le mythe historique du Vietnam rend hommage à au moins deux tortues légendaires. L’une aida le roi An Duong Vuong (257 – 207 av-J.C) à construire la citadelle spirale de Co Loa et l’autre aida Le Loi à lutter contre la Chine au XVe siècle. La légende raconte que Le Loi, qui dirigea la révolution contre les envahisseurs chinois Ming, aurait reçu d’un pêcheur une épée repêchée dans le lac. Après avoir vaincu les Chinois et être monté sur le trône, lors d’une sortie sur le même lac, le roi Le Thai To fut abordé par la tortue, qui lui réclama l’épée au nom du Roi-Dragon. Le roi comprit alors que l’épée était un mandat du Ciel pour chasser les envahisseurs et la rendit à la tortue.

La tortue du lac Hoan Kiem

Ce lac fut nommé « Hoan Kiem » signifiant « lac de l’épée restituée ». Au milieu du lac se trouve également l’îlot de la Tortue rendant hommage à cet animal sacré. En réalité, dans le lac vivent les tortues centenaires, appelées respectueusement par les Hanoiens « arrière-grand-père tortue ». L’une étant morte en 1967 fut conservée dans le temple de Ngoc Son et l’autre, la dernière, fut trouvée morte sur le lac en 2016.

La licorne, l’un des animaux sacrés de la culture vietnamienne

Avec le dragon, le phénix et la tortue, la licorne fait partie de quatre animaux sacrés, appelé « Tu linh » en vietnamien, vénérés non seulement au Vietnam mais aussi dans de nombreux pays asiatiques. Il s’agit d’une créature fantastique avec une tête mi-dragon, mi-lion et les éléments du cheval et du buffle. En symbolisant la paix et la bonne fortune, la licorne se présente généralement dans les danses de la licorne célébrant le commencement d’une nouvelle année, d’un commerce ou la cérémonie inaugurale. Dans la croyance vietnamienne, la licorne est forte et fidèle, qui convient donc à la protection des temples et des lieux de culte.

Une licorne de bois dans la culture vietnamienne

Le chien-lion

Différent des quatre animaux ci-dessus, le chien-lion, ou « nghê », est une mascotte du peuple vietnamien inspirée du lion et de la licorne. Dans un pays agricole comme le Vietnam, le buffle et le chien sont les animaux les plus familiers. Alors que le buffle aide les paysans à labourer le champ, le chien garde la maison. Occupant une place importante dans la vie des Vietnamiens, les chiens sont sacralisés à travers les statues en pierre installées à l’entrée des maisons. Les Vietnamiens croient que l’installation des statues de chien en pierre à l’entrée défendra la construction et protégera les gens des mauvais esprits.

Le chien-lion protecteur

Lorsqu’ils sont installés dans les endroits plus solennels tels que les temples, les pagodes ou les palais, ces chiens prennent une forme plus stylisée, celle du lion-chien. En Asie, le lion constitue en fait un symbole de pouvoir dans la conception de bouddhisme. Ayant la tête du lion et le corps du chien, les statues du chien-lion, parfois féroces, parfois amicales sont mises sur le devant des lieux sacrés en tant qu’animaux protecteurs.

Les temps passent mais ces animaux vietnamiens sacrés conservent toujours leurs places dans la vie spirituelle des Vietnamiens puisque quelle que soit l’époque dans laquelle on vit, tout un chacun aspire à la paix, à la prospérité, à la sérénité et au bonheur.

Et pour découvrir le Vietnam et ses animaux sacrés :
>>> La grande traversée du Vietnam en 15 jours
>>> Le Vietnam en famille avec des enfants
>>> Le Vietnam, une mosaïque de cultures

0 réponses

Répondre

Se joindre à la discussion ?
Vous êtes libre de contribuer !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *