Une visite de la cité impériale de Hué

La dynastie Nguyen fut la dernière de régime féodal du Vietnam après le règne de 13 empereurs. La ville de Hue a été choisie comme capitale par Gia Long, fondateur de la dynastie Nguyen, et occupa cette fonction jusqu’en 1945. Cette ancienne capitale abrite une centaine d’édifices et de reliques historiques, parmi lesquels, le vaste complexe de la citadelle de Hué est aujourd’hui le vestige le mieux préservé. En effet, elle est la construction la plus remarquable en raison de ses dimensions et de sa valeur culturelle pour l’humanité. Une déambulation autour de la cité est sans aucun doute la meilleure façon de profiter du charme de l’endroit. Nous vous préparons donc un guide complet de la cité impériale de Hué qui vous aidera à mieux comprendre son histoire et son architecture magnifique.

La cité impériale de Hué, une construction centenaire

Situé au nord de la rivière des Parfums, la citadelle impériale de Hue fut construite en 1805 sous le règne de l’empereur Gia Long et achevée en 1832 sous le règne de son fils, l’empereur Minh Mang. D’une superficie de plus de 500ha, elle constitua une construction massive, pour laquelle il fallut l’intervention de 10.000 ouvriers pendant près de 30 ans. En résistant à plus de 200 ans d’histoire, des ravages du temps aux violents combats de la guerre vietnamienne, c’est une véritable chance de voir l’intérieur et l’extérieur de la citadelle et ses 140 édifices restés quasiment intacts. Le vaste complexe de la cité impériale a été classé par l’UNESCO au patrimoine culturel de l’humanité en 1993. Un témoin du faste de l’époque au même titre que la cuisine du Hué.

>>> Pour en savoir plus sur la cuisine de Hué

À la découverte de l’intérieur de la cité impériale de Hué

Le site se compose en trois parties : la Citadelle, la Cité impériale et la Cité interdite pourpre.

Carte cité impériale de Hué

Vert : les constructions disparues

Rouge : les constructions existantes

Violet : la cité pourpre interdite

La Citadelle

La Cité impériale se situe dans l’enceinte de la Citadelle et est inspirée du style Vauban populaire au XIXe siècle. La Citadelle se compose d’un ensemble de murs de 6m de haut et 21m de largeur sur un périmètre de plus de 10km. Elle possédait dix portes fortifiées, chacune munie d’un pont. Sur les murs extérieurs, 24 bastions sont établis pour la défense.

 

Le palais de Thai Hoa dans la cité impériale de Hué

 

À l’intérieur de la Citadelle se trouve la Cité impériale protégée par un mur d’enceinte d’environ 2,5km de long. La Cité impériale est accessible par quatre portes d’entrée, parmi lesquelles, la porte de Ngo Mon (1) (la porte du Midi), située au sud de la citadelle, est la plus impressionnante. Considérée comme un chef-d’œuvre de l’architecture Nguyen, la porte est divisée en deux niveaux : la forteresse en bas et le pavillon au niveau supérieur. La forteresse se compose de cinq entrées, dont l’entrée centrale pavée n’est réservée qu’à l’empereur. Les deux entrées latérales sont destinées aux mandarins et aux militaires tandis que les plus petites entrées des deux côtés extrêmes sont pour les civils.

 

La porte Ngo Mon de la cité impériale de Hué

 

Au sommet de la porte de Ngo Mon se trouvent neuf pavillons de Ngu Phung (Cinq Phénix), dont leurs neuf toits vus d’en haut ressemblent à cinq phénix en vol. Parmi les neuf pavillons, celui au milieu qui se distingue des autres par le toit en tuiles jaunes est l’endroit où l’empereur assista aux cérémonies et aux festivals importants. Cette construction se compose de deux étages dont le deuxième est toujours fermé avec des fenêtres de différentes formes telles que l’éventail, la cloche, etc. Le premier étage est laissé vide, à l’exception du pavillon central recouvert d’une porte en verre à l’avant et des panneaux muraux aux autres côtés pour assurer la discrétion de l’endroit où le roi s’assoit durant les fêtes. Le pavillon à gauche conserve aujourd’hui l’ancienne cloche de 4m de haut confectionnée sous le règne du roi Minh Mang en 1822.

La Cité impériale

La cour de Dai Trieu Nghi et le palais de Thai Hoa de la cité impériale de Hué

En traversant la porte de Ngo Mon et suivant le long de l’axe symétrique de la cité, vous passerez deux lacs carrés pour accéder au palais de Thai Hoa (5) (Palais de l’Harmonie Suprême). À l’intérieur duquel se trouve la salle du trône où se déroulaient des événements et cérémonies importantes. Au fond, sur une estrade de trois marches, on trouve le trône doré du roi, protégé par un baldaquin de dentelle dorée brodée de dragons. Devant le palais s’étend la Cour de Dai Trieu Nghi (4) (Esplanade des Grandes Salutations) avec deux grandes statues de licornes en bronze incrustées d’or et des rangs de petites stèles de pierre indiquant autrefois la place attribuée aux mandarins.

Depuis le palais de Thai Hoa, vous pouvez au choix continuer votre découverte de l’un des deux côtés ou accéder à la Cité pourpre interdite. Les édifices du côté est de la cité ont été quasiment entièrement détruites lors de la guerre, à l’exception du jardin de Co Ha (15) et du Trieu Mieu (17) (temple de Trieu), temple destiné au culte de Nguyen Kim – dignitaire de la famille de Nguyen. Le côté ouest, quant à lui, conserve encore de nombreux monuments intacts destinés au culte et à la résidence. Il est donc recommandé de suivre d’abord le côté d’ouest.

Le côté d’ouest de la cité

La zone du sud-ouest, dont le temple de Hung, le temple de The et de Hien Lam Cac, était dédiée au culte des empereurs et des membres royaux de la dynastie de Nguyen. Le Hung Mieu (22) (temple de Hung) était réservé au culte des ancêtres des Nguyen et particulièrement aux parents de l’empereur Gia Long, fondateur de la dynastie de Nguyen. Avant d’être le lieu de culte des 10 empereurs de la dynastie Nguyen et leurs reines, le The Mieu (23) (temple de The) était l’endroit où on organisait les funérailles des rois qui étaient dirigées par le successeur du roi défunt. Ce temple fut considéré comme le plus grand sanctuaire de ce genre construit au Vietnam.

Le The Mieu

En face de The Mieu sur une fondation rectangulaire dont l’accès se fait par 9 marches se trouve le Hien Lam Cac (25) (Pavillon de la Splendeur). Ce pavillon de trois étages était le lieu de mémoire des victoires des empereurs de la dynastie Nguyen et des contributions des mandarins et des héros du pays. Il fut construit entièrement en bois avec des sculptures sophistiquées, gravées sur les colonnes, le plafond, les planches laquées et surtout le petit escalier montant au deuxième étage.

 

Le Hien Lam Cac dans la cité impériale de Hué

 

Sur une allée au pied de Hien Lam Cac se trouvent Neuf urnes dynastiques (24) rangées dans un ordre correspondant aux autels des empereurs installés dans le The Mieu. Ces urnes, crées de 1835 à 1837 sous le règne de Minh Mang, sont la plus grande réalisation de bronze du XIXe siècle au Vietnam et crées avec une extrême finesse. Les neuf urnes symbolisent le souhait de l’existence éternelle de la dynastie des Nguyen et de la prospérité du pays. Sur la surface de chacune des urnes sont gravés 17 paysages. Ces images donnent un aperçu du paysage de Vietnam à cette époque avec des motifs décoratifs classiques tels que les montagnes, rivières, fleurs, véhicules, etc.

Les neuf urnes dynastiques dans la cité impériale de Hué

Vous suivrez ensuite l’axe sud-nord pour vous rendre dans les deux palais résidentiels restants qui ne furent pas endommagés durant la guerre : le Palais de Truong Sanh (19) et le Palais de Dien Tho (20) (Palais de la Longévité). Ces deux palais furent construits comme lieu de résidence de la mère et de la grand-mère de l’empereur. Le palais de Dien Tho a une grande valeur esthétique, notamment grâce à ses sculptures sophistiquées et son architecture royale. Les motifs décoratifs en mosaïque de céramique se trouvent sur la porte d’entrée et les murs extérieurs.

L’entrée de Tho Chi du palais de Dien Tho  dans la cité impériale de Hué

La cité pourpre interdite de Hué

les couloirs de Truong Lang

Depuis le côté ouest de la cité, dirigez-vous vers la droite pour d’accéder à la Cité pourpre interdite.  De fait, il est possible d’y entrer depuis sept portes, dont le Dai Cung Mon (6), la porte principale qui se trouve derrière le palais de Thai Hoa. À l’intérieur des murets et des fossés profonds se trouvait un complexe des dizaines de palais et d’une centaine de salles où seuls l’empereur, ses concubines ainsi que leurs servantes et eunuques, qui y demeuraient, pouvaient entrer. Cependant, un grand nombre de constructions furent détruites lors de l’incendie en 1947, nivelant la majeure partie de la Cité pourpre interdite. De la plupart de ces édifices, il ne reste aujourd’hui que des fragments de mur couverts de mousses et des terrasses envahies par la végétation.

Des deux côtés de la porte de Dai Cung Mon se situent les Ta Vu et Huu Vu (7) (Maison gauche et Maison droite). Ces deux bâtiments, situés l’un en face de l’autre, étaient les salles d’attente des mandarins avant l’audience royale. C’était également le lieu de travail du secrétariat de l’empereur et l’endroit où s’organisaient des banquets. Le Ta Vu fut construit pour les fonctionnaires civils et le Huu Vu pour les fonctionnaires militaires. La dernière maison reste la plus intacte avec ses peintures murales magnifiques et son grand miroir au cadre doré, un cadeau des Français à l’empereur Dong Khanh.

Le complexe massif qu’est le palais de la Cité pourpre interdite fut relié par un système de 23 couloirs d’une longueur de près de 1km. Celui-ci était non seulement le passage entre les bâtiments, mais aussi un édifice architectural sophistiqué. Les couloirs en bois laqués rouge et incrustés d’or, les couleurs symbolisant le pouvoir suprême et la prospérité, possèdent des gravures d’une grande finesse sur les colonnes et les toits.

Le Duyet Thi Duong de la cité impériale de Hué

En vous dirigeant vers le couloir au nord-est, vous passerez le Duyet Thi Duong (13) (le Théâtre Royal), puis le Thai Binh Lau (la Bibliothèque Royale). Cette scène de théâtre fut construite en 1826, le théâtre royal était le lieu où le roi et les membres de la famille royale assistaient à des spectacles traditionnels, notamment de musique de cour et de théâtre classique. Aujourd’hui, il est l’espace d’exposition d’images, de costumes, d’instruments, de masques et d’autres documents sur les formes artistiques traditionnelles.

Info pratique sur la cité impériale

Entrée : 150.000VND/adulte et 30.000VND/enfant de 7-12ans

Ouverture : tous les jours de 6h30 à 17h30 en été et de 7h à 17h en hiver

Activités

La relève de la garde impériale

En plus d’une déambulation autour de la cité, il y a quelques activités incontournables à faire.

  • S’habiller en costume traditionnel comme des membres de la famille royale et poser sur un trône au Huu Vu (la Maison Droite)
  • Quelques spectacles de musique traditionnelle se déroulent gratuitement à des heures fixes :

Cour de Dai Trieu Nghi : De 7h45 à 8h du matin et de 14h30 à 14h45 dans l’après-midi

Palais de Truong Sanh : De 9h à 10h du matin et de 14h30 à 15h30 dans l’après-midi (à part du jeudi)

Temple de The : De 9h30 à 9h45 du matin et de 15h30 à 15h45 dans l’après-midi

 

  • Le rituel du changement de garde a lieu tous les jours entre 19h et 20h.
  • Les spectacles du théâtre royal au Duyet Thi Duong (Théâtre Royal) se tiennent tous les jours à 10h et 15h : 200.000VND
  • La visite nocturne à la Cité impériale à 18h45 et 20h15 est possible, le prix du billet inclus une performance d’art « Inspiration impériale » : 250.000VND

 

Quelques idées pour ceux qui souhaitent mieux comprendre la beauté architecturale et culturelle ainsi qu’un pan de l’histoire du Vietnam.

> Une grande traversée du Vietnam

1 étoile2 étoiles3 étoiles4 étoiles5 étoiles (1 votes, average: 5,00 out of 5)
Loading...
0 réponses

Répondre

Se joindre à la discussion ?
Vous êtes libre de contribuer !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *