Faune d'Asie du sud est

L’Asie du Sud-Est, notamment la péninsule indochinoise, est une véritable invitation au voyage d’aventure. En effet, ils regorgent d’une incroyable faune et flore sauvage diversifiée avec des paysages époustouflants, des forêts luxuriantes et de vastes plaines. Rien de tel que s’immerger dans cet écrin de nature en vivant des expériences remarquables proposées par des interactions avec des animaux dans leur habitat naturel sans leur causer de tort. En gardant cet objectif à l’esprit, nous vous proposons une liste des aventures en pleine nature à la découverte de la faune et de la flore sauvage d’Asie du Sud-Est.

1. Admirer les dauphins Irrawaddy

Nommé d’après le fleuve Irrawaddy, le dauphin Irrawaddy peut être rencontré au nord de Mandalay en Birmanie ou dans les eaux de Kratié au Cambodge. Elle figure parmi les cinq espèces de dauphins du monde qui vivent dans les rivières. Mais ce qui est unique chez les dauphins Irrawaddy de Birmanie, c’est leur relation avec les pêcheurs locaux.

Les dauphins de l'Irrawaddy, exemples de la faune exceptionnelle en Asie

Ils se communiquent et pêchent ensemble, une pratique traditionnelle appelée « la pêche coopérative ». Tout d’abord, le pêcheur tape un bâton pointu sur le côté de son bateau, tout en faisant des étranges murmures pour appeler les dauphins. Ces dernières chassent les bancs de poissons vers le bateau, puis agitent leur queue au-dessus de l’eau pour signaler aux pêcheurs de jeter leur filet et empêchent les poissons d’échapper au piège. Ensemble, les pêcheurs attrapent de nombreux poissons alors que les dauphins profitent de ceux qui sortent du filet. La communication avec les dauphins demande des années de savoir-faire et de confiance.

Cependant, cette tradition ancestrale est presque disparue car les dauphins sont tués par les pratiques de pêche modernes. Pour les protéger de la disparition et regagner la confiance chez eux, la zone de protection des dauphins Irrawaddy a été établie en 2005, abritant autour 70 dauphins Irrawaddy restantes. Celle-ci est donc le seul endroit où les touristes peuvent observer les dauphins et la tradition de la pêche coopérative effectuée encore par sept villages au bord de la rivière.

2. L’éclosion des bébés tortues à Con Dao

Étant une réserve écologique tropicale du parc national de Con Dao, Bay Canh est surnommé « l’îlot le plus écologique de Con Dao ». En effet, il abrite une riche biodiversité avec des espèces rares, des forêts de mangroves, des récifs de coraux colorés et des plages immaculées. Il s’agit également de la plus grande zone de conservation de tortues marines au Vietnam. Chaque année, les mois de juillet à septembre constituent la période de reproduction des tortues.

L'éclosion des tortues sur l'île de Con Dao au Vietnam

Après avoir obtenu le permis d’entrée délivré par le parc national de Con Dao, les visiteurs peuvent se rendre sur l’îlot de Bay Canh pour avoir l’occasion d’observer la ponte des œufs et l’éclosion des bébés tortues sous l’égide des gardes forestiers. Ces personnes relâchent des centaines, même des milliers tortues nouveau-nées à une distance d’environ 10m de la mer, ce qui les aide à trouver leur chemin en utilisant le son et la lumière. Avant de s’immerger dans la mer, elles mémorisent les images de leur lieu de naissance pour y revenir pondre des œufs 30 ans plus tard. Le taux de survie n’est que de 1 pour 1000. En voyant les bébés tortues traverser les fortes vagues, on comprend à quel point il est difficile de naître, de se développer et de lutter pour survivre dans cet environnement.

3. Visiter les centres de conservation des éléphants au Laos et Cambodge

Récemment, l’industrie du tourisme autour des éléphants se développe intensément, offrant aux touristes des « expériences » avec les éléphants, y compris des balades à dos d’éléphant et des cirques. Malheureusement, nombres de ces expériences ne sont pas conscientes de la cruauté qu’elles génèrent envers ces pachydermes. Pour faire du tourisme et participer à des spectacles, les éléphants en captivité sont souvent contrôlés avec des bâtons ou des crochets pointus et forcés d’exercer des activités « amusantes ». D’ailleurs, étant enchaînés, leur liberté de mouvement est extrêmement limitée. Ce processus est exceptionnellement douloureux et provoque chez eux un grand stress, des problèmes de santé ou encore de comportement, entraînant des blessures et même des décès chez les touristes et dompteurs.

Le bain des éléphants, faune d'Asie du sud est

En effet, de nombreux sanctuaires éthiques s’ouvrent aujourd’hui pour soutenir les éléphants ayant subi de mauvais traitements et encouragent une nouvelle vague de tourisme éthique en Asie du Sud-Est. Au Laos, le « pays du million d’éléphants », le Centre de Conservation des Éléphants agit pour préserver et protéger les éléphants. Son programme s’articule autour du bien-être de l’animal, de la reproduction, des soins vétérinaires et de la scolarisation des cornacs. Ayant le même but, l’ONG The Elephant Valley Project, située à Mondulkiri du Cambodge, vise à améliorer la santé et le bien-être des éléphants ainsi que préserver leur habitat naturel et encore soutenir les populations locales qui travaillent avec ces magnifiques créatures. Pour mieux connaître les familles d’éléphants et leurs habitudes lors de votre visite, il est possible de faire du bénévolat en aidant à de petits travaux agricoles ou de constructions de sanctuaires.

Pour découvrir le sanctuaire des éléphants en collaboration avec The Elephant Valley Project :

Un voyage entre nature et culture à Mondul Kiri  

4. Gibbon Experience au Laos, la faune de la jungle

La réserve naturelle de Bokeo au cœur de la forêt primaire de Nam Kan, située au nord du Laos, possède une riche biodiversité incroyable. Celle-ci abrite plusieurs espèces de reptiles, une diversité importante de végétation et différentes espèces animales telles que les panthères nébuleuses, les ours noirs d’Asie, les orangs outans et les gibbons. Depuis 2004, la réserve a tenu sa grande renommée en partie grâce à la Gibbon Expérience, un projet éco-responsable. Ce projet propose des circuits axés à la découverte de la faune et flore d’une manière différente, qui n’impacte pas l’équilibre de l’écosystème mais qui soutient les populations locales et engage les visiteurs dans une philosophie de préservation de la forêt.

La Gibbon Experience dans la province de Bokéo au Laos  

Ce qui rend la Gibbon Experience unique est la possibilité de découvrir la jungle et les animaux de loin au-dessus des canopées, dans des cabanes de bois perchées dans les cimes. Situées à une hauteur de 30 à 40m, les huit cabanes dans les arbres sont les plus hautes du monde. Et le seul moyen d’y entrer et sortir est de survoler la jungle en tyrolienne. Quoi de mieux que de se réveiller au chant des gibbons et de découvrir la jungle dans un cadre époustouflant ?

Et pour en savoir plus sur : La réserve naturelle de Bokeo et la Gibbon Experience

5.  Observer la faune sous-marine à Nha Trang et Phu Quoc

Le Vietnam est une destination privilégié pour l’observation de l’écosystème marin. Possédant de nombreuses îles et zones côtières, le Vietnam offre des sites de plongée et de snorkeling exceptionnels. Phu Quoc et Nha Trang figurent parmi les paradis pour les plongeurs. Leurs fonds marins abritent des récifs coralliens incroyables et une grande variété de poissons tropicaux plus colorés les uns que les autres, y compris des rascasses, poissons-clowns, syngnathes, murènes, etc.

Snorkeling dans les îles du Vietnam

La diversité de l’Asie du Sud-Est en fait des vacances parfaites pour les amoureux de nature. Sa faune et sa flore sont tellement variées que le voyage en vaut très largement la peine. Sachant que les animaux qui figurent dans cette liste sont en voie de distinction, veillons à ce que ces voyages se déroulent de manière responsable et respectueuse de l’environnement.

0 réponses

Répondre

Se joindre à la discussion ?
Vous êtes libre de contribuer !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *