Une balade dans Phu Quoc et son histoire

Une balade à travers Phu Quoc et son histoire

Phu Quoc est une île située au sud-ouest du Vietnam, à quelques kilomètres des côtes cambodgiennes, en plein cœur du golfe de Thaïlande. Bien connue des voyageurs pour ses plages paradisiaques et ses cocotiers, le développement touristique de l’île ne s’est fait que très récemment.

Ainsi, même si d’années en années le nombre de touristes continue d’augmenter, Phu Quoc n’a pas tout à fait perdu charme. Et si vous choisissez bien votre saison et vos visites, il est encore possible de se sentir seul dans ce petit paradis. Mais avant de devenir un incontournable pour les voyageurs, Phu Quoc a connu bien des tribulations et tensions.

Alors si vous pensez à visiter Phu Quoc pour votre prochain voyage au Vietnam, notre petit guide de l’île revient sur son histoire, ses sites et activités incontournables et sur les meilleures périodes pour lézarder sur ses plages de sable blanc.

 

Une petite histoire de Phu Quoc

Une île refuge

Avant l’arrivée des Européens, Phu Quoc était une petite île calme, habitée par quelques pêcheurs. C’est à partir des années 1760 que l’île va prendre une plus grande importance. C’est ici que s’installe le missionnaire Français Pigneau de Behaine, qui sans le savoir déterminera l’avenir du Vietnam et de la France.

L'Empereur Gia Long qui s'est réfugié à Phu Quoc

En 1777, alors que les frères Tay Son s’emparent de Saigon et éradiquent la dynastie Nguyen, seul le prince héritier Nguyen Anh parvient à s’échapper et rejoint Pigneau de Behaine. Entre 1777 et 1783, le jeune Nguyen Anh tente à plusieurs reprises de recapturer Saigon. Mais d’échec en échec, il se réfugie à Phu Quoc, toujours en compagnie de Pigneau de Behaine. Repéré par les rebelles Tay Son, Nguyen Anh se voit contraint de quitter l’île pour se réfugier à la cour du Royaume de Siam (l’actuelle Thaïlande). Alors qu’il confie son fils, le prince Canh, au missionnaire afin d’aller chercher de l’aide auprès de la cour de France, Nguyen Anh s’affaire à trouver des alliés de son côté, capables de lui rendre son royaume.

En 1787, malgré de fortes réticences, la France envoie quelques hommes et navires à Nguyen Anh, en échange de l’île de Poulo Condor et d’une concession à Tourane (Da Nang). Les quelques aventuriers qui choisissent de rejoindre la Cochinchine, forment les troupes de Nguyen Anh, qui remporte la guerre et parvient à unifier le pays. De nombreux officiers Français resteront à ses côtés jusqu’à sa mort.

En 1847, les nombreuses exactions contre les missionnaires catholiques Européens et les règles du traité de Versailles de 1787 étant floues, les Français bombardent Tourane, qui tombera définitivement en 1858. Les Français lancent alors leur campagne de Cochinchine, qui verra la conquête de Saigon et donc l’annexion de Phu Quoc. Le Roi Ang Duong du Cambodge tenta alors en vain de demander à Napoléon III de ne pas annexer l’île et le sud du Vietnam qui étaient, selon lui, des terres historiques du Cambodge.

Une île occupée

La domination française sur l’île de Phu Quoc s’installe et on y développe la culture d’hévéa et de noix de coco. Étant donné son isolement, les Français y ont aussi vu une opportunité d’enfermer les opposants à la colonisation en y construisant une prison. Après la décolonisation, l’administration vietnamienne reprend son autorité sur l’île jusqu’à l’arrivée des Américains qui utilisent, eux aussi, l’île comme prison. Ils développent et agrandissent l’ancienne prison française, qui comptera à son maximum près de 40 000 prisonniers de guerre. À la fin de la guerre en 1975, les détenus sont libérés et l’île entre dans une nouvelle phase.

La prison de l'île de Phu Quoc
En effet, durant l’occupation française, les frontières de la Cochinchine n’ayant pas été clairement déterminée par l’administration française, l’île devient l’objet de conflits entre le Vietnam et le Cambodge. Ces tensions atteignent leur paroxysme le 1er mai 1975. Les Khmers Rouges du Cambodge voient une opportunité de récupérer Phu Quoc et lancent un raid qui mènera à l’occupation de l’île. Mais en 1979, l’armée vietnamienne s’empare de Phnom Penh et met fin au régime de Pol Pot, récupérant au passage l’île de Phu Quoc.

Pendant près de 10 ans, Phu Quoc est occupée par 50 000 Vietnamiens. Après des années de tumulte, l’île retrouve son calme à la fin des années 80, alors que les soldats Vietnamiens sont officiellement retirés de Phu Quoc.

Avec l’ouverture du pays à partir des années 90, le tourisme se développe doucement, les aventuriers étant attirés par les paysages exceptionnels de Phu Quoc. Puis, en 2012, l’ouverture de l’aéroport international s’inscrit dans une politique touristique qui vise à faire de l’île une destination incontournable du Vietnam.

 

L’île de Phu Quoc : terre de prospérité

Phu Quoc est l’une des plus grandes îles vietnamienne avec environ 50km de long et 20km de large. Elle est aujourd’hui très facilement accessible en bateau ou en avion. L’île dispose de quatre ressources principales qui ont fait sa réputation.

Un écrin de nature

Les cascades de Phu Quoc

La première est sans aucun doute ses paysages à couper le souffle. Ses côtes bordées de longues plages de sable blanc et ses eaux cristallines font rêver les voyageurs. Mais on le sait moins, l’île dispose aussi d’une faune et d’une flore diversifiée, notamment dans le parc national de Phu Quoc. En effet, au-delà des plages, il est aussi possible de randonner en forêt et de se rafraîchir dans des cascades nichées en plein cœur de la végétation.

La perle du Vietnam

La seconde est l’activité perlière, qui a valu à Phu Quoc le surnom d’île aux perles. C’est dans ces eaux que sont produites certaines des plus belles perles du monde. Si qualitative, que la majorité de ces perles sont exportées au Japon.

Le poivre de Phu Quoc

Une plantation de poivre à Phu Quoc

La troisième ressource exceptionnelle de l’île est son poivre. Le poivre de Phu Quoc est reconnu à travers le monde entier. Introduit par les Chinois au XIXème siècle, la culture du poivre s’est véritablement développée avec l’Indochine Française. Depuis, des familles de la région on fait le pari du poivre. Et c’est un pari réussi, puisqu’elles parviennent à produire un poivre de qualité aux arômes uniques.

LE nuoc mam vietnamien

Enfin, la dernière ressource de Phu Quoc est pas des moindres… est le fameux nuoc mam (ou sauce poisson). Qu’importe la table vietnamienne à laquelle vous vous installez, vous trouverez toujours un bol de nuoc mam ! Présent dans presque tous les plats, il s’agissait à l’origine d’un moyen de s’émanciper de la sauce soja chinoise. Depuis, cette sauce est tout simplement devenu un essentiel et il n’existe pas un foyer vietnamien sans une bouteille de nuoc mam. Aujourd’hui, la sauce poisson la plus qualitative du pays et donc du monde est produite à Phu Quoc. Un produit tellement exceptionnel qu’il a été reconnu d’Appellation d’Origine Contrôlée par l’Union Européenne. Un produit unique, aux règles strictes qui permet de protéger ce pan de la culture culinaire vietnamienne.

Ceci étant dit, il est plus facile de comprendre l’origine du nom de l’île. Une fois son territoire reconquit, Nguyen Anh décide de baptiser l’île « Phu » signifiant prospérité et « Quoc » signifiant territoire. Un nom pragmatique qui résume parfaitement le potentiel exceptionnel de ce petit morceau de terre niché au cœur du golfe de Thaïlande.

>>> Et si vous aimez les îles, nous parlions aussi des îles Cham ici 

 

Que visiter ?

Les spécialités de Phu Quoc

  • Visite d’une culture de poivre ou de perles

Comme nous vous l’expliquions plus tôt, Phu Quoc est reconnue pour la qualité de ses perles et de son poivre. Ainsi une visite des fermes perlières et poivrières est chaudement recommandée ! Pour les plantations de poivre, vous pourrez déambuler dans les cultures mais aussi ramener un peu de poivre de l’île, un cadeau original pour parfumer vos plats aux saveurs de Phu Quoc. Les fermes de perles sont aussi à découvrir. Ici, les cultivateurs vous expliqueront le processus de production des perles et vous pourrez même assister à leur extraction !

  • Visiter une fabrique de nuoc mam

Une fabrique de nuoc mam à Phu Quoc

Impossible de visiter Phu Quoc sans goûter à la fameuse sauce poisson qui a fait la réputation de l’île. Mais il est aussi possible de visiter des fabriques de nuoc mam. On en compte 75 sur l’île, certaines très grandes, d’autres familiales, mais toute dirigée avec la même passion. Vous pourrez visiter les hangars où sont entreposés les grands tonneaux de bois contenant les anchois et le sel. Le processus de fabrication est assez simple, mais un petit détour est tout de même conseillé pour découvrir ce produit incontournable de la gastronomie vietnamienne.

 

Patrimoine naturel de Phu Quoc

  • Le parc national de Phu Quoc

Le parc national de Phu Quoc couvre presque la moitié de l’île. Doté d’une végétation luxuriante et de jolis cours d’eau, le parc offre quelques jolies balades en pleine nature. Pour les plus sportifs d’entre vous, vous pourrez rejoindre le sommet du mont Chua, le point le plus haut de l’île, qui culmine à 603m. Et puis, si vous êtes chanceux, vous pourrez peut-être apercevoir des macaques, langurs, loutres et de nombreuses espèces d’oiseaux rares.

  • Plongée et snorkelling

Après une exploration terrestre de l’île, vous pourrez découvrir ses fonds marins ! Phu Quoc est entourée de nombreux îlots, moins agités que l’île principale. Ainsi, il est possible de voir davantage d’espèces marines. Emportez votre masque et votre tuba, embarquez dans un petit bateau et observez la vie marine des environs. Vous pourrez notamment croiser des coraux, anémones, poisson-clowns, hippocampes, seiches et bien plus !

 

Découverte historique et culturelle de Phu Quoc

  • Musée de Coi Nguon

Le musée Coi Nguon de Phu Quoc

Le musée de Coi Nguon ne paye pas de mine. Et pourtant, comme souvent à Phu Quoc, ce musée est une histoire de passion. Il s’agit d’un musée privé, créé par un ancien guide de voyage, qui a décidé de mettre à l’honneur ce petit bout de terre unique qu’est Phu Quoc. De la culture à l’histoire, en passant par la faune, c’est toutes les facettes de l’île qui sont représentée dans ce musée. L’entrée est à 20 000 VND et vous pouvez retrouver le site officiel du musée ici : http://www.coinguonphuquoc.com/

 

  • Prison Phu Quoc

Nous vous en parlions plus haut, Phu Quoc a aussi hébergé une prison durant l’époque coloniale et  la guerre américaine. Aujourd’hui, il est possible de visiter la prison pour se rendre compte des conditions de détention et du calvaire vécu par les prisonniers qui étaient enfermés ici. On trouve notamment de nombreuses scènes représentées par des mannequins, qui donnent à l’endroit une atmosphère assez pesante. Mais si vous vous intéressez à l’histoire et particulièrement à l’époque de la guerre américaine, vous pourrez visiter la prison dans la commune d’An Thoi.

  • La pagode Ho Quoc
    Cette pagode est la plus grande et la plus impressionnante de l’île. Située en son centre, elle est l’endroit parfait pour s’immerger dans la spiritualité vietnamienne. Avec son grand Bouddha de jade et sa vue imprenable sur la mer, voilà une petite visite pleine de sérénité, au grand air ! Pour plus de détails sur la pagode et quelques jolies photos, Carnets de voyage d’une globetrotteuse nous parle de sa visite de la pagode Ho Quoc par ici.

 

Farniente à Phu Quoc

  • Manger des fruits de mer Dinh Cau market

Le marché aux poissons de Phu Quoc
Et enfin, nous ne pouvions pas terminer cette petite liste par ce qui compte vraiment lors d’un séjour à Phu Quoc, LA DÉTENTE ! Si vous aimez les fruits de mer, vous allez être servis ! Sur l’île, on trouve un nombre incalculable de restaurants de fruits de mer. En bord de mer ou en ville, grillés, en soupe, en nem, profitez de votre passage sur l’île pour vous régaler et assouvir votre soif de produits de la mer !

  • Profiter de la plage

Un couche de soleil à Phu Quoc

Et oui… L’activité la moins cher, la plus simple et pourtant la plus appréciable, est sans doute le farniente à la plage. Après plusieurs jours ou semaines à voyager, un peu de repos est bienvenu. Si vous n’êtes pas du genre à enchaîner les visites et que vous souhaitez tout simplement profiter de vos vacances, vous trouverez de nombreuses plages paradisiaques sur l’île principale de Phu Quoc. Si vous souhaitez un peu de calme et d’intimité, rien ne vous empêche de louer les services d’un local pour vous emmener sur l’un des îlots inhabité qui entoure Phu Quoc pour lézarder une journée sur une plage de sable blanc !

 

Quand partir sur l’île de Phu Quoc ?

Calendrier des saisons à Phu Quoc

Phu Quoc est une île au climat tropical humide. L’amplitude thermique est faible et la différenciation des saisons se fait donc en fonction de la pluviométrie. Ainsi, il existe une saison sèche et une saison humide, au cours desquelles on trouve quelques légères nuances.

Il est donc possible de voyager à Phu Quoc toute l’année. Mais pour plus de confort, certaines saisons sont à privilégier.

 

La meilleure saison pour voyager sur l’île de Phu Quoc

La meilleure saison pour voyager à Phu Quoc

De novembre à avril, le temps sur l’île est relativement sec. L’humidité est à son niveau le plus bas de l’année et les températures sont agréables sans être trop chaudes. Il s’agit de la meilleure saison pour profiter de la plage et des activités de plongée. La mer n’est pas très agitée et vous pourrez donc vous assurer des sorties en mer ou à la plage.

 

La saison des pluies à Phu Quoc

De mai à octobre, les températures sont très chaudes et le fort taux d’humidité rend le temps assez « lourd ». De plus, il s’agit de la saison des pluies. Ainsi, les conditions climatiques ne sont pas parfaitement optimales pour profiter de l’île. Les fortes pluies arrivent en majorité durant les mois de juin à septembre, mais c’est pendant le mois de septembre que les précipitations sont les plus fortes. En règle générale, les pluies arrivent en fin de journée et viennent rafraîchir un peu l’atmosphère. Même s’il est possible de voyager à cette saison, cela n’est pas forcément recommandé.

 

Vous voilà prêt pour votre voyage vers Phu Quoc ! Besoin de plus de renseignements ? Demandez-nous en commentaire !

Et pour découvrir l’île de Phu Quoc :

>>> Découverte du Vietnam du nord au sud par la côte

 

0 réponses

Répondre

Se joindre à la discussion ?
Vous êtes libre de contribuer !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *