Un homme entre dans les tunnels de Cu Chi

Les tunnels de Cu Chi : un monde sous nos pieds

Sous les pavés de Paris se trouve un monde secret où s’étendent des centaines de kilomètres d’un réseau de galeries servant d’ossuaire municipal. Au sud du Vietnam, on trouve aussi un monde sous-terrain, les tunnels de Cu Chi. Cependant, alors que les catacombes de Paris sont destinées aux morts, les tunnels de Cu Chi étaient une ville souterraine destinée aux vivants.

Comment les tunnels de Cu Chi a-t-il été construit ?

Situé à quelques 70 kilomètres au nord-ouest de Ho Chi Minh-Ville, dans le district de Cu Chi, le réseau de tunnels de Cu Chi est un vaste labyrinthe souterrain s’étendant de la banlieue de Saigon à la frontière cambodgienne et qui passait en certains points sous les bases américaines. La construction commença à partir de 1946-1948, durant la guerre d’Indochine française. Ce réseau fut creusé manuellement à l’aide d’outils rudimentaires par les forces communistes et les villageois pendant 25 ans. À l’époque, les tunnels étaient non seulement un moyen de communication entre les villages mais ils servaient aussi aux Vietnamiens d’échapper à la vigilance des soldats Français.

Le premier niveau des tunnels de Cu Chi

Pendant la guerre américaine, les tunnels s’étendaient sur environ 250 kilomètres de longueur avec 3 niveaux à différentes profondeurs. Il s’agissait alors d’un réseau gigantesque regroupant de nombreuses tranchées menant aux galeries étroites desservant des salles et des cavités. Le premier niveau, d’une profondeur de 3m, fut réservé à la défense ainsi qu’à l’attaque contre les Américains. Les entrées des tunnels étaient toujours bien camouflées et des pièges dangereux étaient installés afin d’empêcher l’invasion des soldats Américains. C’est également à ce niveau que s’installaient des points de tir et des systèmes de ventilation générant de l’air pour des milliers personnes vivant dans ces tunnels.

Le deuxième niveau des tunnels de Cu Chi

Au deuxième niveau, d’une profondeur de 6m, il y avait des hôpitaux, des cinémas, des entrepôts alimentaires, des écoles ou encore des cuisines où les soldats communistes (Viet Cong) faisaient leurs activités quotidiennes alors que la bataille faisait rage à la surface.

Le troisième niveau des tunnels de Cu Chi

Le troisième niveau, à plus de 12m, abritait des centres d’opération, des fabriques d’armes, des stations de vélo-générateur et des infirmeries. Les puits d’eau souterrains et les voies d’évacuation de la rivière en cas d’urgence se trouvaient au fond.

L’ingéniosité des soldats vietnamiens est à toute épreuve. D’ailleurs, la bataille de Bach Dang, pilier de l’histoire du Vietnam, fut aussi remporté grâce à une grande ingéniosité de la part du Général Ngo Quyen.

 

Les tunnels de Cu Chi, le cauchemar des Américains

Afin de pénétrer dans les tunnels, les soldats américains devaient traverser plusieurs pièges mortels, parmi lesquels, des fosses cachées remplies de pointes de Punji en bois ou en bambou enduites de poison biologique naturel sont les pièges les plus dangereux.

Les Américains explorent les tunnels de Cu Chi

Il existait des troupes de soldats américains, appelés « Rats du tunnel », qui se chargeaient d’explorer les tunnels. Ces soldats étaient généralement petits et équipés d’armes pour passer des heures dans les tunnels obscurs et étroits en détectant les pièges et les Viet Cong.

Les claustrophobes dans les tunnels de Cu Chi

L’effort pour détruire les tunnels ne réussit jamais. Bien que les « rats du tunnel » ont réussi à traverser les tunnels étroits, la plupart d’entre eux se sont retrouvés piégés des impasses. Ils ont également essayé d’inonder, de bombarder et de lancer des produits chimiques mais cela était inefficace en raison du système complexe de drainage de l’eau et de ventilation. D’ailleurs, rester des heures dans les tunnels rendait les soldats américains claustrophobes. En effet, une immense force psychologique était nécessaire pour vaincre leurs peurs d’être enterré vivant, d’entrer dans le noir absolu, de rencontrer des serpents, des insectes mortels ou des pièges.

Les tunnels de Cu Chi : l’une des meilleures attractions touristiques

Les tunnels de Cu Chi figurent dans la liste des meilleures attractions souterraines au monde par CNN. Aujourd’hui, une partie du tunnel est ouverte et agrandie pour accueillir les touristes. Visiter cette destination historique est une expérience incontournable pour explorer ces tunnels mystérieux en écoutant les histoires incroyables des soldats y ayant vécu pendant la guerre.

Et pour découvrir les tunnels de Cu Chi avec Carnets d’Asie :
>>> La grande traversée du Vietnam
>>> Hanoi – Saigon : D’une capitale à l’autre

0 réponses

Répondre

Se joindre à la discussion ?
Vous êtes libre de contribuer !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *