La ville de Hoi An

Hoi An est une charmante ville de la province de Quang Nam, située dans le centre du Vietnam. Bien connue des voyageurs, Hoi An est une ancienne ville portuaire et commerciale du XVème siècle. Autrefois carrefour des civilisations qui venaient échanger des marchandises, elle est aujourd’hui un carrefour pour les voyageurs internationaux.

Les images classiques de Hoi An

La ville a conservé son charme et son architecture du passé, ce qui lui a valu d’être inscrite au patrimoine mondial de l’UNESCO en 1999. Hoi An passionne et est l’un des symboles du Vietnam, avec ses petites maisons jaunes, son marché et ses vendeurs ambulants aux chapeaux coniques.

Nous vous avons préparé un petit guide pour tout savoir de Hoi An avant votre voyage. De son histoire aux visites incontournables en passant par la meilleure période pour y voyager, nous vous emmenons pour une balade dans la ville éternelle !

 

Une petite histoire de Hoi An

Les origines de Hoi An

Les premières traces d’occupation de la région remontent à 2200 avant Jésus-Christ. Ces traces sont notamment des fragments de céramique. Cependant, la région commence à véritablement prendre de l’importance avec l’émergence de la civilisation Cham. Cette civilisation d’origine hindouiste était notamment spécialisée dans la navigation et le commerce. Afin de faciliter les transactions, la bouche de la rivière Thu Bon était donc l’emplacement parfait pour y établir un port. Cela permettait notamment d’acheminer les denrées par voie fluviale jusqu’au port. Cette région devient ainsi le cœur de la civilisation Cham pendant près de 800 ans.

Alors que les Vietnamiens prennent leur essor et leurs distances avec leurs voisins Chinois, les contacts avec la civilisation Champa se font de plus en plus intenses. En 1307, le roi Cham Jaya Simhavarman III se marie avec la princesse vietnamienne Huyen Tran. Pour sceller cette alliance, il offre la province de Quang Nam (où se situe Hoi An) au Dai Viet (actuel Vietnam). Peu après son mariage, le roi décède et son successeur ne voit pas ce cadeau d’un bon œil et souhaite récupérer cette ancienne possession Cham. Durant presque l’ensemble du XIVème siècle, la région est au cœur de nombreux troubles.

 

L’émergence du port commercial de Hoi An

Mais au XVème siècle, la domination vietnamienne est bien installée et la paix restaurée. Les seigneurs Nguyen règnent sur la région au sud du fleuve Rouge et accueillent l’explorateur Portuguais Antonio De Faria en 1535. Bien conscients du potentiel du petit village de Faifo (ancien nom de Hoi An), les seigneurs Nguyen, ouverts aux étrangers et aux échanges commerciaux décident de faire de ce port une puissante plateforme commerciale. Ce projet se concrétise en 1595, sous l’influence de Nguyen Hoang. Très vite, des commerçants venus de Chine, du Japon, d’Indonésie, des Philippines et du Siam se rendent à Faifo.

Le pont japonais incontournable lors d'une visite de Hoi An

La ville prend alors la forme et l’architecture qu’on lui connaît actuellement. Faifo se construit sur deux axes perpendiculaires principaux, avec une rue longeant les quais, parsemées d’entrepôts. C’est à cette époque que les Chinois et les Japonais vont laisser leur marque indélébile sur la ville. Portés par les vents du sud en hiver, ils s’installent généralement jusqu’à l’été où les vents les ramèneront vers leurs pays. Mais, certains d’entre eux s’y installent durablement pour profiter de l’attrait commercial de la ville. C’est notamment à cette époque qu’est construit le fameux pont-pagode japonais, ralliant les deux berges de la ville et les quartiers des communautés japonaise et chinoise.

 

L’âge d’or de Hoi An

Alexandres de Rhodes à débarqué à Hoi An

L’âge d’or de Faifo arrive avec les Français, les Portugais, les Anglais et les Hollandais au XVIIeme siècle. C’est à cette époque que le christianisme fait son  entrée au Vietnam et qu’Alexandre De Rhodes pose les bases de la langue vietnamienne actuelle, à l’alphabet latinisé : le quoc ngu. Le port de Faifo contribuera donc fortement au rayonnement du Vietnam et à son ouverture sur le monde. Ses entrepôts se remplissent de soie, de poivre, d’épices, de papier, d’ivoire et de céramiques que l’on retrouvera jusque dans le Sinaï, en Égypte. À cette époque, le port de Hoi An est sans aucun doute l’un des plus fréquenté et des plus importants d’Asie, aux confluences de civilisations asiatiques et européennes.

 

Déclin et renaissance de Hoi An

Le déclin du port contribuera à sa superbe préservation. En effet, au début du XIXème siècle, l’embouchure de la rivière Thu Bon s’ensable, empêchant les navires marchands d’accéder au port. De plus, à cette époque, l’Empereur Gia Long accède au pouvoir avec l’aide des Français et les récompense en leur offrant une concession dans l’actuelle ville de Da Nang, reléguant Hoi An au second plan.

Depuis cette époque, la ville s’est figée dans le temps et a conservé l’architecture et la disposition urbaine du XVIème siècle, faisant de Hoi An un magnifique exemple de port commercial asiatique. C’est ainsi que le déclin du port a offert au Vietnam un site historique unique au monde.

Visite de Hoi An

D’un port commercial au croisement des civilisations, Hoi An est devenu une destination touristique majeure qui continue d’accueillir de nombreux étrangers. La ville n’a donc pas perdu sa fibre de ville cosmopolite aux influences variées et connue à travers le monde entier.

Hoi An est donc devenu une destination incontournable pour les voyageurs étrangers, avec de nombreux sites historiques majeurs. Mais pour vous y retrouver, nous vous avons sélectionné quelques activités dans le port immortel de Hoi An.

 

Quoi faire à Hoi An ?

En ville

  • Le pont Japonais

Ce pont est sans aucun doute LE symbole de la ville de Hoi An. Un témoin de l’histoire de la ville, aux confluents de différentes civilisations. Le pont couvert fut construit à la fin du XVIeme siècle afin de relier les quartiers japonais et chinois de la ville. Les sculptures et les décorations extrêmement détaillées valent clairement le détour !

  • Le Musée Precious Heritage

Le musée precious heritage de Hoi An

Ce musée a été fondé par le photographe Français Réhahn. Ce passionné des ethnies minoritaires vietnamiennes a rassemblé un véritable trésor. On y trouve différents costumes et accessoires des 54 ethnies vietnamiennes et il continue d’étayer sa collections au fur et à mesure de ses voyages. À noter que le musée est en français et entièrement gratuit !

  • Le temple Phuc Kien

Le temple de Phuc Kien a été construit à la fin du XVIIème siècle par la communauté chinoise. Il s’agissait en fait d’un lieu de réunion pour la communauté, qui comporte aussi un temple. La richesse des décors, l’atmosphère spirituelle qui y règne et ses superbes fontaines vous plongent véritablement dans une autre époque. Comptez 120 000 VND pour l’entrée soit environ 4e50.

  • La maison Tan Ky

Autre endroit symbolique de Hoi An, la maison Tan Ky est une belle occasion de s’immerger dans l’histoire de la ville. D’influence chinoise et japonaise, cette maison est vieille de plusieurs siècles et se transmet depuis sept générations. La maison est richement décorée mais l’aide d’un guide est indispensable pour véritablement saisir toute l’importance de cette décoration. Des symboles chinois, aux sculptures japonaises, vous pourrez avoir des explications précises et mieux comprendre la spécificité de la maison.

 

Autour de Hoi An

  • Le village de Tra Que

Le village de Tra Que près de Hoi An

Tra Que est un village situé en périphérie de Hoi An. Spécialisé dans l’agriculture écologique, le village produit près de 8 tonnes de légumes sans OGM, ni pesticides par an. Tra Que est une bouffée de fraîcheur dans la région. Les villageois sèment, arrosent, récoltent et vous proposeront sûrement une tasse de thé et quelques fruits à déguster pour un petit moment de partage où vous pourrez poser toutes vos questions. Plein de calme et de sérénité, ce petit morceau de campagne est l’endroit parfait pour échapper le temps d’une après-midi à la folie du centre de Hoi An.

  • Le village de Cam Kim

Le village de Cam Kim près de Hoi An

L’île de Cam Kim séduit souvent les voyageurs pour son calme et son authenticité. Assez peu touristique, l’île rompt avec la folie de Hoi An. Le trafic est bien moins intense et nous vous conseillons donc de vous y balader à vélo. Vous pourrez assister à la vie locale et visiter le village de Kim Bong, connu pour ses chantiers navals.

  • Le sanctuaire de My Son

Le sanctuaire de My Son près de Hoi An

Le sanctuaire de My Son est situé à environ 35km de Hoi An. Ce site est un véritable trésor, héritage de la civilisation Cham. On y trouve des tours d’inspiration hindouiste, au cœur de la jungle. Alors que Hoi An était la capitale commerciale du royaume. My Son était sa capitale spirituelle. Le site, bien préservé est assez simple d’accès et très bien entretenu par les autorités locales. Un musée a également été ouvert pour en apprendre plus sur le site. Un véritable coup de cœur pour les amoureux d’histoire et de civilisations disparues.

  • Les îles Cham

Les îles Cham face à Hoi An

Les îles Cham sont situées à environ une heure de bateau de Hoi An. Ces îles, particulièrement paradisiaques avec leurs eaux cristallines et leur végétation dense, offrent un magnifique terrain de jeu pour le snorkeling. Vous pourrez y observer de nombreuses espèces animales mais aussi vous détendre sur une plage de sable blanc en sirotant une noix de coco et passer une nuit chez l’habitant. L’endroit idéal pour terminer votre découverte de Hoi An.

>Notre article sur les îles Cham

 

Météo : Quand visiter Hoi An ?

En moyenne, la température à Hoi An ne descend jamais sous les 20 degrés, ce qui offre à la région un climat très agréable. Cependant, lors de la saison des pluies, des typhons et des inondations peuvent toucher la ville. Il est donc essentiel de bien choisir ses dates de voyage pour profiter de Hoi An sous son plus beau jour !

 

Voyager à Hoi An de janvier à mai : La meilleure saison

La meilleure saison pour voyager à Hoi An est sans aucun doute de janvier à mai. En effet, les températures sont agréables (entre 25 et 30 degrés) et le temps est sec, sans trop de pluie. Attention tout de même en janvier, février, les températures peuvent parfois être un peu fraîches (une vingtaine de degrés). Ce qui ne refroidira pas les plus braves d’entre vous à piquer une tête !

 

Voyager à Hoi An de juin à août : Gare au coup de chaud !

À partir de juin, les températures peuvent grimper jusqu’à 40 degrés et l’humidité commence à se faire sentir. Avec des enfants en bas-âges ou des personnes âgées, il n’est pas donc pas recommandé de voyager durant ces périodes. Les visites en extérieur peuvent être assez éprouvantes. Néanmoins, vous pourrez profiter pleinement de la plage pour vous rafraîchir. Il ne s’agit pas de la meilleure saison, pourtant vous pourrez tout de même profiter de tout le charme de Hoi An.

 

Voyager à Hoi An de septembre à décembre : la saison des pluies

De septembre à décembre, il s’agit de la saison des pluies et des typhons et plus particulièrement en octobre/novembre. Généralement, les pluies arrivent en fin de journée et viennent rafraîchir les soirées. En journée, le temps est souvent lourd et nuageux. C’est aussi à cette période que les typhons s’abattent sur la région. Les vents violents et les pluies pourront vous contraindre à rester dans votre hôtel pour quelques jours. Depuis plusieurs années, Hoi An est aussi sujette à de violentes inondations et les eaux peuvent monter jusqu’à 1m50. Il est possible de voyager à cette saison mais sachez que parfois, la météo peut gâcher la fête.

 

Comme une envie de découvrir Hoi An, son histoire et ses plages ? Découvrez tous nos circuits au Vietnam avec une escale à Hoi An !

>10 jours d’une capitale à l’autre
>Grande traversée du Vietnam en 15 jours
>Mosaïque de cultures au Vietnam
>Le Vietnam de côte à côte, une découverte balnéaire

Et vous qu’avez-vous envie de découvrir à Hoi An ?

1 étoile2 étoiles3 étoiles4 étoiles5 étoiles (1 votes, average: 5,00 out of 5)
Loading...
0 réponses

Répondre

Se joindre à la discussion ?
Vous êtes libre de contribuer !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *