L'art de l'émail dans la cité impériale de Hué

Une petite histoire de l’art de l’émail au Vietnam

Hué, la capitale de la dynastie des Nguyen, a abrité non seulement la dernière dynastie féodale du Vietnam pendant 143 ans mais également un certain nombre de patrimoines matériels et immatériels inestimables tels que les constructions de palais, de tombeaux royaux, les antiquités précieuses, la cuisine et encore l’artisanat. L’art de l’émail de Hué, appelé « phap lam », est considéré comme un artisanat typique de la cour impériale qui était appliqué à la décoration des objets émaillés destinés à l’usage quotidien par la famille royale et des motifs décoratifs du palais. Il s’agit d’une technique dans laquelle on utilise des vernis vitrifiés qui peuvent recevoir différentes couleurs et être appliqués à l’aide du feu sur certains ouvrages de cuivre, d’or ou d’argent pour les orner.

L'émail à la cour impériale de Hué

Et pour en apprendre plus sur Hué :

>>> Les tombeaux splendides des rois Nguyen

>>> À la découverte la quintessence de la cuisine impériale huéenne

L’introduction de l’art de l’émail au Vietnam

L'émail dans l'architecture de Hué

Le phap lam de Hué s’inspira du « falang », l’art de l’émail du Guangdong en Chine qui était un carrefour commercial entre l’orient et l’occident. Beaucoup de gens pensent que c’était là d’où venait l’art de l’émail, mais celui-ci prit en réalité naissance en occident. En effet, « falang » est une vieille expression utilisée pour désigner les Français ainsi que les occidentaux en général. Cela explique donc l’introduction de cet art en Chine dès l’arrivée des missionnaires occidentaux en Asie depuis XVIIe siècle.

Par conséquent, la technique de l’émail chinois fut influencée par l’émail de Limoges en France et de Battersea en Angleterre ainsi que la technique « cloisonnée » qui s’est étendue à l’Empire Byzantin et fut introduite en Chine par la route de la Soie dès XIVe siècle. Jusqu’au XVIIIe siècle, l’art de l’émail fut importé au Vietnam, puis fut employé dans la décoration par Minh Mang (1820 – 1840), le roi qui acheva la construction de la citadelle de Hué. On peut dire que la dynastie des Nguyen appliqua l’émail dans la vie quotidienne, de manière plus créative que les Chinois. Alors que les Chinois, les Japonais ainsi que les occidentaux employaient cette technique dans la production des objets ménagers ou des souvenirs, la dynastie Nguyen savait l’appliquer à la construction des palais et des tombeaux de Hué.

L’art des émaux sous la dynastie Nguyen

Il existait principalement trois types de techniques d’émail employées dans la décoration sous la dynastie Nguyen.

  • Le hoa phap lang ou l’émail peint : Originaire de la ville française de Limoges, cette technique consiste à peindre des émaux de couleur sur un émail étendu sur une plaque de cuivre qui sert de support. À chaque couleur correspondent une couche d’émail et une cuisson. La plupart des produits émaillés dans les palais étaient de ce style.

L'émail dans les objets du quotidien

  • Le tam thai phap lang ou l’émail champlevé : Les émaux peints sur cuivre sont une technique développée sur celle des émaux champlevés, lesquels consistent à creuser au burin sur le métal en épargnant les cloisons qui limitent les alvéoles. L’émail est placé dans les cavités, puis cuit, et poncé. Cette technique, dérivée du cloisonné, produit un ouvrage plus fin.

Les émaux de Hué dans des objets rituels

  • Khap ti phap lang ou l’émail cloisonné : Il s’agit de cerner le contour des motifs à l’aide de fines bandelettes métalliques soudées sur le champ en métal. Les alvéoles ainsi obtenues sont remplies d’émail, et le tout est ensuite cuit, puis foncé et enfin recouvert d’une très fine couche d’émail transparent.

Les décors de la cité impériale de Hué

Ces techniques étaient destinées à la décoration des meubles intérieurs, des objets pour l’usage quotidien de la famille royale et des objets liés aux rituels du culte tels que les bols, les plateaux, les brûleurs d’encens, les vases à fleurs, etc. D’ailleurs, l’art de l’émail sous la dynastie Nguyen montra également sa particularité dans son aspect architectural et décoratif. En raison des caractéristiques de l’émail résistant à la météo capricieuse de la région du Centre, les motifs décoratifs émaillés gardent encore leurs couleurs originales donnant toujours un air de splendeur pour les constructions impériales depuis près de deux siècles.

L'architecture impériale de Hué

Ainsi, les décorations en émail sont généralement trouvées à l’extérieur des palais, surtout sur les toits des édifices. Ce sont des œuvres artistiques aux formes variées, aux couleurs riches et aux thèmes décoratifs brillants. Les portes d’entrée en bronze sur le pont Trung Dao menant au palais de Thai Hoa sont un exemple de ce genre de décoration. Elles sont ornées sur le dessus de compartiments de couleurs vives dans lesquelles se trouvent des dessins décoratifs. Ces dessins représentent généralement des paysages, des fleurs, de la poésie chinoise ou encore des animaux sacrés du Vietnam tels que le dragon, le phénix et la tortue.

La restauration de l’émail au Vietnam

Les lampadaires en émail à Hué

L’émail fut introduit au Vietnam sous le règne de Minh Mang et a connu son apogée durant le règne de Thieu Tri, puis de Tu Duc avec des produits de qualité supérieure. Cependant, dès l’arrivée des Français au Vietnam au milieu du XIXe siècle, l’économie du pays s’est effondrée, le trésor fut épuisé et de nombreux ateliers d’émail furent fermés. Ainsi, la production diminua progressivement. Jusqu’au règne de Dong Khanh en 1885, la cour royale tenta de restaurer ce métier artisanal, mais sans résultat. De là, l’émail de la dynastie Nguyen est tombé dans l’oubli.

Malgré plus de 60 ans d’existence, de nombreux objets émaillés antiques furent laissés aux générations postérieures conservant toujours leur éclat d’origine. Récemment, le phap lam a été utilisé pour la restauration et la préservation des constructions architecturales de Hué et progressivement restauré par des équipes de chercheurs. En attendant le retour de ce métier artisanal unique, il est possible d’admirer les œuvres émaillées dans la citadelle impériale de Hué ainsi que des antiquités impériales précieuses dans le musée des Antiquités Royales de Hué et le musée national d’Histoire vietnamienne à Hanoi.

>>> Le guide complet de visiter la citadelle de Hué

Et pour découvrir Hué et ses merveilles lors de votre voyage au Vietnam :

>>> Une grande traversée du Vietnam en 15 jours
>>> Le Vietnam, une mosaïque de cultures
>>> Le Vietnam en famille

1 étoile2 étoiles3 étoiles4 étoiles5 étoiles (1 votes, average: 5,00 out of 5)
Loading...
0 réponses

Répondre

Se joindre à la discussion ?
Vous êtes libre de contribuer !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *