5 films à voir sur le Cambodge

Vous préparez un voyage au Cambodge ? Alors pour vous plonger dans l’atmosphère du pays et sa culture, nous vous proposons cinq films à voir avant de voyager au Cambodge.

Ces films couvrent différentes époques, différentes perspectives et décors afin de mieux comprendre le pays avant de partir à son exploration.

>>> 5 Livres à lire avant un voyage au Cambodge

Le Cambodge en cinq films

  La déchirure, films sur le Cambodge La Déchirure

Réalisateur : Roland Joffé

Année de sortie : 1984

Basé sur une histoire vraie, La Déchirure raconte l’histoire du journaliste Américain Sydney Schanberg et de son assistant Cambodgien Dith Pran. Alors que les Khmers Rouges s’emparent de Phnom Penh, Dith sauve la vie de Sydney qui se réfugie à l’ambassade France. Mais Dith est capturé et envoyé en camp de travail comme la plupart de ses compatriotes. Sydney cherche alors à sauver son ami dans un Cambodge ravagé.

Un film sur les heures les plus sombres du régime Khmer Rouge. Cette période reste un élément fondateur de la société cambodgienne actuelle qu’il est bon de comprendre avant de voyager dans le pays.

 

Les meilleurs films sur le CambodgeDeux frères

Réalisateur : Jean-Jacques Annaud

Année de sortie : 2004

L’action du film se situe en 1920 dans l’Indochine de la période coloniale. Deux frères tigres naissent alors dans une jungle isolée du nord du Cambodge, au cœur d’un temple perdu dans la jungle. Mais l’arrivée de pillards de temple vient perturber ce calme. Les deux frères sont capturés et séparés, l’un vendu à un prince local, l’autre à un cirque. C’est plus tard que les deux frères se retrouvent face à face dans une arène pour un combat sanglant.

Deux Frères a notamment été tourné sur les sites de Preah Khan et de Ta Prohm. Il est donc intéressant de découvrir ces décors de jungle et de temples avant de les explorer par vous-même durant votre voyage.

 

Holy Lola, film sur l'adoption au CambodgeHoly Lola

Réalisateur : Bertrand Tavernier

Année de sortie : 2004

Holy Lola retrace le parcours semé d’embuches d’un couple de Français qui cherchent à adopter un enfant Cambodgien. Ce désir d’enfant les mène donc au bout du monde, dans un pays au passé difficile. Le couple se retrouve vite confronté aux démarches administratives surréalistes et aux trafics. Mais c’est dans ces épreuves que le couple puise la force de continuer et de ne pas abandonner.

Le film se déroule au Cambodge et propose un autre point de vue du pays. Un Cambodge aux problématiques plus contemporaines.

 

Les temps des aveux, film sur les Khmers Rouges au CambodgeLe temps des aveux

Réalisateur : Régis Wargniez

Année de sortie : 2014

Le temps des aveux est l’adaptation du livre autobiographique Le portail de François Bizot. Cet ethnologue Français fut enlevé par une milice Khmer Rouge en 1971 et emprisonné plusieurs mois dans un camp de travail. François Bizot sera confronté au « Duch », ancien professeur de mathématique devenu milicien. Plus tard, « Duch » deviendra le directeur de la tristement célèbre prison S-21 de Phnom Penh.

Le film permet de mieux comprendre la folie du régime des Khmers Rouges à travers les yeux de François Bizot, véritable amoureux du Cambodge et de sa culture millénaire. Ce film, à la manière de La déchirure, propose un témoignage de cette période, décisive dans la création de la société cambodgienne moderne.

 

Le gens de la rizière, film sur la campagne au CambodgeLes gens de la rizière

Réalisateur : Rithy Panh

Année de sortie : 1994

Les gens de la rizière relate l’histoire d’une famille cambodgienne qui tente de cultiver le riz sur son lopin de terre. Le père de famille s’inquiète de la récolte qui ne sera certainement pas suffisante pour subvenir aux besoins de toute la famille. C’est alors qu’une blessure s’infecte et que le père succombe. La responsabilité de la famille repose désormais sur Yim Om, la mère, qui ne supporte pas cette disparition. C’est donc l’aînée de la fratrie qui prend en charge la récolte.

Le film propose une image de la vie dans les campagnes cambodgiennes. Rithy Panh, réalisateur Cambodgien et survivant des camps de travail Khmers Rouges a porté son film jusqu’au festival de Cannes en 1994. Le film est donc devenu le premier film cambodgien présenté à Cannes mais aussi aux Oscars.

Ces cinq films proposent donc des thèmes, des époques et des décors différents. Ils offrent un large prisme du Cambodge, de son histoire et de sa culture. Les réalisateurs Britanniques, Français et Cambodgiens  donnent donc tous leur vision du pays et de sa société. Un bon moyen de préparer sa rencontre avec ce magnifique pays.

1 étoile2 étoiles3 étoiles4 étoiles5 étoiles (No Ratings Yet)
Loading...
0 réponses

Répondre

Se joindre à la discussion ?
Vous êtes libre de contribuer !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *