La cérémonie du Baci au Laos

Le Baci, la plus importante cérémonie de la culture laotienne

Parmi toutes les cérémonies et éléments spirituels au Laos, le Baci est sans doute l’un des plus importants. Cette cérémonie peut se pratiquer à n’importe quel moment de l’année. Il s’agit principalement d’apporter de la chance à un individu.

Cette cérémonie représente tout l’esprit du Laos. Souriant, joyeux et optimiste même dans les épreuves les plus difficiles. Il s’agit donc d’une représentation clé de la société laotienne que nous vous proposons de découvrir.

Le Baci au Laos : Qu’est-ce que c’est ?

Le Baci est donc une cérémonie traditionnelle laotienne. On l’appelle également Soukhouane. Les Laotiens organisent généralement un Baci lors des évènements les plus importants de la vie d’un individu. Que ce soit pour une naissance, l’obtention d’un diplôme, le nouvel an, un grand voyage à l’étranger, un mariage, une promotion au travail, des funérailles ou même une pendaison de crémaillère. Selon les croyances laotiennes, chaque individu est habité par 32 esprits ou Khouanes. Ces esprits sont cependant dotés d’une volonté propre. Ainsi, lors d’un événement majeur, heureux ou malheureux, ils peuvent quitter le corps du porteur et errer.

>>> Une découverte de l’animisme au Laos

Si tel est le cas, l’hôte pourrait ainsi tomber malade ou ne plus se sentir bien physiquement ou moralement. Son âme se retrouverait alors déséquilibrée. Il est donc essentiel que les 32 Khouanes soient toujours bien placés chez le porteur afin de s’assurer de sa bonne santé. La cérémonie du Baci est en fait un rappel de ces Khouans vers le corps de l’hôte pour lui assurer santé, prospérité et bonheur dans un équilibre intérieur parfait.

Comment se déroule le Baci ?

Les éléments essentiels au Baci

La Makbeng, destiné aux offrandes au LaosLe Baci est une cérémonie extrêmement codifée qui répond à des règles et un déroulement bien précis. Tout d’abord, il faut faire appel à un officiant aussi appelé « Mophone ». En règle générale, cet officiant n’a pas besoin d’être un religieux. Il s’agit le plus souvent d’un ancien du village, qui connaît ce rituel, ses formules et dispose d’une autorité et d’une sagesse lui assurant une certaine légitimité au sein de la communauté.

L’autre élément incontournable du Baci est le « Phakhouane ». Il s’agit d’un grand plateau d’argent richement décoré de nombreuses offrandes destinées aux « Khouanes ». Parmi les offrandes, on trouve des gâteaux de riz, de l’alcool, des œufs, des cierges, des baguettes d’encens mais aussi et surtout le « Makbeng ». Il s’agit d’une feuille de bananier roulée et ornée de fleurs. Pour les Laotiens, le « Makbeng » est une offrande très courant également offerte aux pagodes.

Enfin, l’élément le plus important de la cérémonie est le fil de coton blanc. En effet, ce fil va permettre aux « Khouanes » de rester dans le corps de l’hôte mais il représente également les souhaits de bonheur des invités. Ces éléments sont essentiels à la cérémonie du Baci.

Le déroulement de la cérémonie du Baci au Laos

La Phakhouane, élément essentiel du BaciAu commencement de la cérémonie, l’ensemble des invités s’assoie autour du « Phakhouane » en se joignant les mains. Puis, le « Mophone » allume les deux grandes bougies et commence ses incantations en pali et en sanskrit. Ces incantations ont pour but de souhaiter bonheur et prospérité aux hôtes, de rendre hommage aux divinités et enfin d’appeler les « Khouanes » à profiter des offrandes.

Puis, le « Mophone » prononce la formule « Mayeu Khouaneuy ! » que l’on peut traduire par « revenez donc, âmes! ». L’assistance répète cette formule tout en lançant des poignées de riz sur les hôtes du Baci qui représentent les esprits et le bonheur réclamé par l’assistance. Alors que le « Mophone » termine ses chants rituels, il noue les premiers fils de cotons blancs autour des poignets des hôtes. Puis l’ensemble de l’assistance vient nouer un fil autour des poignets des hôtes tout en leur murmurant des bonnes paroles, de bonheur, de santé et de prospérité.

Les fils de cotons blancs représentent les souhaits qui ont été fait par chacun des participants mais aussi s’assurent que les « Khouanes » ne quitteront pas le corps des hôtes. Une fois la cérémonie du Baci terminée, les fils de cotons doivent être conservés au moins trois jours pour que le rituel porte ses fruits. Cependant, il est conseillé de ne pas ôter ces fils mais plutôt de les laisser jusqu’à usure. Il ne faut pas non plus couper ces fils. Si l’hôte souhaite les retirer, il doit alors les dénouer.

Le Baci, une part de la culture laotienne

La cérémonie du Baci représente donc tout l’esprit du Laos. Une cérémonie remplie de bonheur et de bonnes paroles afin de conserver un équilibre chez l’homme. Durant les grands évènements d’une vie, aussi bien positifs que négatifs, il est essentiel de conserver une sérénité d’esprit et un équilibre, qui permettra au porteur d’appréhender au mieux ces changements qu’il s’apprête à vivre.

La cérémonie du Baci n’est pour autant pas réservée aux Laotiens. Il est tout à fait commun pour des étranger de recevoir cette cérémonie. Il s’agit d’une expérience spirituelle forte, qui marquera n’importe quel voyageur. Nous vous conseillons donc vivement de participer à l’une de ces cérémonies lors d’un voyage au Laos.

 

Et pour assister à une cérémonie du Baci :
>>> De Luang Prabang aux Bolovens, entre spiritualité et nature
>>> Paysages et peuples du nord Laos

1 étoile2 étoiles3 étoiles4 étoiles5 étoiles (No Ratings Yet)
Loading...
0 réponses

Répondre

Se joindre à la discussion ?
Vous êtes libre de contribuer !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *