La gastronomie vietnamienne

Subtile, raffinée, variée voilà quelques mots qui peuvent qualifier la gastronomie vietnamienne. En effet, celle-ci s’est classée dans le top 10 des cuisines les plus populaires au monde, élues par les lecteurs de CNN Travel. Au-delà de certains plats vietnamiens très connus à travers le monde, la gastronomie vietnamienne ainsi que ses usages recèlent également de nombreuses anecdotes intéressantes à découvrir pour mieux comprendre et mieux tomber amoureux de cette cuisine fine.

Les marchés en plein air, sanctuaires culinaires pour goûter à la gastronomie vietnamienne.

Le marché en plein air traditionnel ou les petits stands de rue sont les meilleurs endroits pour goûter à une cuisine vietnamienne authentique et à bas prix. Vous y trouverez des stands de nourriture à plat unique tenus principalement par des femmes. Ces marchandes ambulantes offrent des plats finement cuisinées transmis de mère en fille pendant des générations. En fait, ces petits stands sont tellement incontournables de la cuisine vietnamienne que le Président Américain Barack Obama et son guide Anthony Bourdain ont pris le temps d’une pause gastronomique dans un petit restaurant populaire de Bun cha à Hanoi.

« Cela me paraît toujours inutile de me rendre dans des endroits aussi extraordinaires que le Vietnam en passant du temps dans un restaurant climatisé de style occidental proposant des plats conviviaux pour les touristes » – dit Anthony Bourdain.

Pour goûter à une cuisine authentique au Vietnam, vous savez désormais où aller !

La gastronomie vietnamienne

Diversité de la cuisine régionale

Le Vietnam se découpe généralement en trois régions principales: le nord, le centre et le sud. Bien qu’il existe des points communs de base entre les cuisines de ces régions, chacune possède ses propres caractéristiques. Au nord du Vietnam, la nourriture est moins épicée et le poivre noir est préféré au piment. Le centre du Vietnam propose des plats plus complexes aux saveurs plus épicées. La cuisine de Hue, l’ancienne capitale impériale du Vietnam, est particulièrement réputée pour sa variété de plats distinctifs et raffinés, destinés à ravir les palais de la cour impériale. La cuisine du sud est plus sucrée et les crudités sont plus utilisées dans la cuisine.

La gastronomie vietnamienne - Cuisines régionales

Les gâteaux vietnamiens

Les gâteaux au Vietnam sont variés autant dans leurs formes que dans leurs saveurs. En effet, il existe près de 200 sortes de gâteaux mais ne vous attendez pas à ce qu’ils comblent votre bouche à sucre. En effet, ces « gâteaux » (ou bánh en vietnamien) ne sont pas produits à base de beurre, de farine et de lait. Certains d’entre eux ont des ingrédients principaux tels que le riz, la viande ou les haricots, comme le Bánh chung (gâteau de riz gluant), le Banh gio, le Banh khuc, etc. Et sont donc salés. Les gâteaux vietnamiens sont généralement emballés dans les feuilles de bananier pour conserver leur saveur subtile et leur parfum envoûtant.

La gastronomie vietnamienne - Banh chung

Un pays, une cuisine et près de trente sauces à tremper

Bien que la sauce à tremper soit utilisée dans la cuisine de nombreux pays, aucun autre pays ne peut rivaliser avec le Vietnam en termes de variété, de texture et de goût de sauces. En effet, la gastronomie vietnamienne compte plus de 30 sortes de sauces. Parmi lesquelles, on peut compter les plus populaires telles que la sauce de poisson ou nươc-măm, la pâte de crevettes, la sauce de soja, etc. D’ailleurs, dans la gastronomie vietnamienne, le principe yin-yang « cinq saveurs » est respecté dans quasiment tous les plats. Cette philosophie souligne notamment l’importance de l’équilibre entre cinq éléments : le bois, le feu, la terre, le métal et l’eau. Le tout pour s’assurer une bonne santé et un bien-être incomparable. Cela signifie que chaque plat vietnamien présente une combinaison minutieuse de cinq saveurs : douce, acide, salée, amère et piquante. Cette synthèse gustative fait de chaque repas une expérience incontournable !

Les sauces vietnamiennes

Les herbes aromatiques dans la gastronomie vietnamienne

Il existe plus de 70 sortes d’herbes aromatiques dans la gastronomie vietnamienne. Celles-ci sont souvent utilisés comme un accompagnement du plat ou ajoutés directement au plat pendant la cuisson. En effet, certains plats ne peuvent pas être parfaits sans les herbes aromatiques. Parmi lesquelles figurent la laitue, la menthe, la coriandre, l’aneth, les feuilles de citronnier, l’oignon vert, etc. Elles rendent un plat plus coloré mais aussi plus équilibré par les goûts spécifiques obtenus par la plante comme l’amer, l’acide ou le pimenté. De plus, chaque herbe a aussi un effet médicinal, comme faciliter la digestion, équilibrer la température corporelle, ou faciliter le fonctionnement du foie ou du cœur.

Les herbes aromatiques du Vietnam

En bref, la gastronomie vietnamienne est aussi fascinante que sa culture, avec des saveurs et des goûts uniques. Lors d’un voyage au Vietnam du nord au sud, vous en prendrez donc plein les yeux, mais aussi plein les papilles tout au long du voyage. Chaque jour ponctué par une découverte gastronomique qui restera gravée dans votre mémoire et votre palais.

1 étoile2 étoiles3 étoiles4 étoiles5 étoiles (No Ratings Yet)
Loading...
2 réponses
  1. Bernard Tran
    Bernard Tran dit :

    J’ai lu le nom et l’illustration des plats sur votre carte. C’est tres bien fait. Mais ce sera parfait si vous y apportez une petite correction. Le Bo Bun (l’appellation, et ce plat) n’existe pas. Il y a, soit le Bun Bo Hue, soit le Bun Thit Nuong ( qui se doit aller avec votre description sur la carte).

    Répondre
    • Benjamin
      Benjamin dit :

      Bonjour Bernard, merci pour votre commentaire qui nous permet de préciser un peu ce point.

      En effet, le terme Bo Bun est majoritairement utilisé en France (ce qui facilite la compréhension pour les francophones) mais pas au Vietnam. En ce qui concerne la dénomination exacte, il s’agit en réalité du bún bò nam bộ (dans le cas de notre infographie). Pour être encore un peu plus précis, il existe des dizaines et des dizaines de dénominations pour les bun. Cela dépend en réalité des ingrédients et des variations des recettes à base de bun (qui peuvent être par exemple des soupes ou des salades), on peut donc trouver le bún chả giò, le bún nem chua, le bún thịt nướng tôm, le bún thịt nướng chay, le bún ốc, le bún bo hué (comme vous l’avez précisé) mais ce ne sont qu’une petite partie des recettes de bun !

      Attention tout de même à ne pas confondre le bún bò nam bộ (qui est un plat froid) avec le bún bo hué (qui est une soupe chaude).

      Encore merci pour votre commentaire qui nous permet d’apporter quelques précisions importantes !

      Répondre

Répondre

Se joindre à la discussion ?
Vous êtes libre de contribuer !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *