Le krama vendu au marché

Le krama, une étoffe cambodgienne

Le « krama » est un foulard typique originaire du Cambodge. Porté indistinctement par les hommes, les femmes et les enfants, ce foulard est devenu l’un des symboles du pays. Il est évidemment difficile de remonter aux origines du krama tel qu’on le connaît. Cependant, on peut sans doute identifier l’ancêtre du krama au minimum au XIIIème siècle.

C’est à cette que l’ambassadeur Chinois Zhou Daguan s’est rendu à la cour de l’empereur Khmer Indravarman III. Resté plus d’un an à la cour, il livre un témoignage exceptionnel de la vie dans l’empire khmer à l’époque. Dans Mémoires sur les coutumes du Cambodge, il écrit notamment :

« Tout homme ou toute femme porte autour de la taille une bande de tissu, sur laquelle une pièce plus grande est nouée quand ils quittent leur maison ».

On peut ainsi en déduire qu’une forme de krama était sans doute utilisé à cette époque et que la version actuelle serait donc un descendant de cette pièce de tissu décrite par Zhou Daguan.

De nos jours, le krama est toujours un trait culturel indissociable du Cambodge. Dans les rues ou sur les marchés, vous croiserez toujours une personne arborer un krama. Mais au-delà d’être une pièce d’étoffe purement esthétique, il s’utilise aussi comme un outil dans de nombreuses tâches quotidiennes.

 

Le krama à tout faire !

Le krama, un outil à tout faireC’est en se rendant au Cambodge que l’on peut se rendre compte à quel point un morceau peut avoir des dizaines d’utilisation. Évidemment, le krama s’utilise principalement sur la tête pour protéger le porteur de la chaleur et du soleil brûlant du Cambodge. Il peut aussi servir d’écharpe pour se protéger de la poussière, comme une ceinture pour transporter des outils au champs ou comme une sorte de sarong pour se couvrir les jambes.

Néanmoins, vous serez sans doute témoins de l’ingéniosité des Cambodgiens en voyageant dans le pays. Vous pourrez notamment voir que le krama est aussi utilisé comme un porte bébé, comme un siège supplémentaire sur une moto ou un vélo ou encore comme un sac lors de la récolte du poivre par exemple. Il peut aussi être utilisé comme un oreiller ou un hamac quand l’heure de la sieste arrive sur les plages du Cambodge. Enfin, plus original, le krama peut aussi s’utiliser pour remorquer une moto en panne ou réparer la chambre à air d’un vélo avant d’arriver à destination.

>>> 6 magnifiques plages du Cambodge

En bref, il existe presque autant d’utilisations possibles du krama que de Cambodgiens. Nous l’avons vu, le krama est un élément culturel et un outil. Mais dans le passé c’était aussi un moyen de montrer son origine.

 

Le krama comme identité

Le krama suit un code particulier. En effet, il suit en règle générale un motif en carreaux (même si aujourd’hui, on peut trouver différents modèles) blanc et d’une autre couleur. Dans le passé, cette couleur en disait long sur son porteur. En effet, la couleur correspondait généralement à la région dont il était originaire puisque certains colorants ne pouvaient se trouver que certaines régions du pays.

En théorie, les couleurs les plus courantes pour le krama sont le bleu, le rouge et le violet. Mais aujourd’hui, avec des colorants non naturels, les couleurs de l’écharpe possèdent un spectre plus large. La couleur tient une place particulière dans la culture du krama. En effet, durant la période des Khmers Rouges, porter un krama bleu ciel voulait dire que le porteur venait de l’est du Cambodge, région frontalière avec l’ennemi vietnamien. Ainsi, porter un krama bleu ciel pouvait valoir à l’individu d’être exécuté.

Le krama est porté par toutes les générations au Cambodge

Le krama typique

Comme nous le disions plus haut, le krama typique dispose d’un motif en damier. Ils sont notamment de couleur rouge, bleue ou violette. Mais le krama typique est aussi surtout fait de coton ! Bien sûr, il est possible de trouver des kramas en soie. Plus léger, plus étincelants mais aussi plus chers. Ils seront donc plus généralement utilisés pour les grandes occasions et célébrations religieuses.

Le krama peut varier en dimension, mais en règle générale la pièce mesure 70cm de large pour 1m40 de long. Mais certains krama peuvent aller jusque 2 mètres.

 

Où acheter un krama ?

Si vous vous rendez au Cambodge, vous pourrez acheter un krama dans presque n’importe quel marché. Cependant, si vous souhaitez acheter un krama de soie, nous vous conseillons de vous le procurer dans la ville de Kampong Cham. Pour les krama de cotons, la province de Takéo et les bords de la rivière Bassac sont devenus une référence à travers tout le Cambodge.

>>> Découvrir la ville de Kampong Cham

Concernant les prix, ils varient évidemment énormément en fonction des matériaux utilisés. Pour un krama 100% coton, vous pourrez compter environ 3 à 4$. Un krama plus petit et moins qualitatif, vous coûtera environ 1$. Comme toujours en Asie du sud-est, pensez à négocier le prix si vous achetez au marché. De plus, si vous souhaitez ramener des kramas en guise de cadeau, sachez que vous pourrez par exemple les acheter par 10 pour un meilleur prix.

 

Crédit photo de couverture : insightguide

1 étoile2 étoiles3 étoiles4 étoiles5 étoiles (No Ratings Yet)
Loading...
0 réponses

Répondre

Se joindre à la discussion ?
Vous êtes libre de contribuer !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *